MAROC
07/04/2016 08h:32 CET | Actualisé 07/04/2016 08h:33 CET

La preuve irréfutable du lien entre Coulibaly et Daesh a été établie

La preuve irréfutable du lien entre Coulibaly et Daesh a été établie
AFP
La preuve irréfutable du lien entre Coulibaly et Daesh a été établie

TERRORISME - On en sait un peu plus sur les liens entre l'organisation jihadiste et Amédy Coulibaly. De nouveaux éléments portés à l'enquête sur le terroriste de l'Hyper Chacher, et rapportés ce jeudi 7 avril par Le Parisien, confirment que l'intéressé a bien bénéficié d'un soutien logistique de l'Etat islamique.

Car si dans sa vidéo posthume, le jihadiste se revendiquait de Daech, restait encore à établir le véritable lien entre ce dernier est le groupe terroriste. Ce qui est désormais chose faite, grâce notamment à l'étude de cette vidéo. Selon Le Parisien, le FBI a établi que cette séquence avait transité sur la même adresse IP qu'une autre vidéo de l'Etat islamique. Une vidéo datant (aussi) du mois de janvier 2015 et par laquelle Daech revendiquait la capture de deux otages japonais, exécutés deux jours plus tard.

Du Texas à l'Egypte

Cette adresse était d'abord référencée comme appartenant à une société du Texas. Puis, "l'enquête du FBI a permis d'établir que cette adresse IP faisait partie d'un lot d'adresses loué à cette société texane par une compagnie installée au Caire (Egypte)", détaille Le Parisien. En remontant le fil, les enquêteurs se sont donc rendus compte que c'est la même adresse qui a été utilisée pour les deux vidéos.

Alors que les services français cherchaient à en savoir plus sur l'adresse mail qui a été utilisée pour faire transiter la vidéo sur cette fameuse adresse IP, leurs homologues américains ont douché leurs espoirs. "Le FBI explique qu'il s'agit d'un service permettant de disposer d'une adresse mail temporaire et jetable dont tous les contenus s'autodétruisent, généralement toutes les quarante-cinq minutes", détaillent nos confrères. Ce système "ingénieux" aurait été développé en Syrie, assure encore Le Parisien.

LIRE AUSSI:Les otages dans la chambre froide de l'Hyper Cacher retirent leur plainte contre BFMTV après un accord

Galerie photoSit-in de solidarité avec la France à Casablanca Voyez les images