MAROC
07/04/2016 12h:51 CET | Actualisé 07/04/2016 15h:05 CET

COP 22: Les coulisses de la com' de l'événement

COP22 in Marrakech, Morocco, 2016.
climatealliance/Flickr
COP22 in Marrakech, Morocco, 2016.

ENVIRONNEMENT - Sept mois, jour pour jour, avant le coup d'envoi de la COP 22 à Marrakech, la com' de l'événement se met en place. Goupillée en interne et portée par une équipe qui est déjà en ordre de bataille, elle privilégie les réseaux sociaux.

Dans la soirée du mercredi 6 avril, c'est de manière quasi-fortuite que les internautes découvrent la page Facebook officielle de la COP 22, qui a émergé quelques heures plus tôt. Moins de 24 heures plus tard, la page totalise déjà plus de 3.000 fans et suscite un intérêt grandissant sur les réseaux sociaux.

Ce succès s'explique ainsi: d'abord, il y a la réactivité des gestionnaires de la page – la majorité des commentaires ont obtenu réponse de la part des community managers – leur disponibilité, et, surtout, un teasing bien rodé: l'unique post publié sur la page Facebook, et qui a été amplement commenté, liké et partagé, est le logo flouté de la conférence internationale sur le climat, qui suscite impatience et interrogations chez les internautes.

The logo of COP22, taking place 7-18 November 2016, features a famous monument in Marrakech. Can you guess which...

Posté par COP22 sur mercredi 6 avril 2016

Fait assez rare pour être signalé, le logo en question – qui sera dévoilé aujourd'hui, à 18H – "n'est pas l'oeuvre d'une agence, mais a été conçu et créé par un membre de l'équipe" en charge de la communication de la COP 22, confie une source proche du pôle de communication de l'évènement, qui ajoute que "les graphistes nous ont initialement soumissionné une trentaine de logos, dont nous avons gardé 4 ou 5 pour la sélection finale." Le choix a ensuite été arrêté sur le logo qui sera dévoilé aujourd'hui.

Les réseaux sociaux, fer de lance de la com'

"Si on a lancé ça en premier sur les réseaux sociaux, c'est parce que nous considérons que c'est un axe de communication majeur", indique notre interlocuteur. "Le choix de Facebook n'est donc pas anodin, et nous avons choisi de démarrer sur cette page Facebook vu que le Maroc compte une importante communauté. C'est un public extrêmement large, averti, mobilisé, franc et transparent, ce qui nous permet d'avoir des retours directs. Non pas des pourcentages et des chiffres, mais des avis d'individus, de personnes", poursuit-il.

Après la page Facebook, le site internet de la COP 22 sera lancé en début de semaine prochaine, apprend-t-on de même source. "Le site officiel sera un véritable média", se félicite notre interlocuteur, qui poursuit: "le site web sera géré en interne. Il y a toute une partie du pôle communication de la COP 22 qui est organisée en rédaction, avec un responsable du contenu, un rédacteur en chef, un directeur artistique qui se chargera de l'agencement du site. Les articles seront dûment consignés dans des rubriques. Et tout cela, ce sera une création en interne."

Une com' gérée en interne

Ce choix de ne pas déléguer la gestion de la communication de la COP 22 tient à "l'importance accordée à ce volet. Nous allons gérer de manière directe les outils à caractère public et officiel, ainsi que le contenu du site car nous considérons que c'est un élément important. Nous n'allons pas déléguer cela, et allons gérer directement le site web ainsi que l'écosystème relatif à la com' publique."

Mise à jour: Comme annoncé dans l'article ci-dessus, le logo a été dévoilé sur la page Facebook de la COP 22 à 18 heures.

La Ménara emblème de la COP22. Le célèbre pavillon de la Ménara a été choisi pour être au cœur d’un rayonnement de...

Posté par COP22 sur jeudi 7 avril 2016

"L'identité visuelle choisie repose sur le capital civilisationnel et historique du Royaume, particulièrement celui de la ville emblématique de Marrakech", a souligné Salaheddine Mezouar, ministre des Affaires étrangères et président de la COP22, à l'occasion de la présentation au public de l'identité visuelle de la COP22.

Cette identité visuelle a été "conçue de sorte à ce que tous les Marocains puissent se l'approprier", a-t-il ajouté.

Le célèbre pavillon de la Menara a été choisi pour être au cœur d'un rayonnement de Zellige. L'authentique mosaïque décorative marocaine est revisitée par un traité dynamique que l'on peut associer à une forme solaire, indique un communiqué du comité de pilotage de la COP 22.

"La Menara, l'un des symboles de la ville de Marrakech, est le vestige d'un système hydraulique vieux de plus de 700 ans au service de la gestion d'une ressource rare et précieuse: l'eau", ajoute le communiqué.

LIRE AUSSI:

Galerie photoLa planète se réchauffe? Voici ce qui nous attend Voyez les images