TUNISIE
06/04/2016 10h:18 CET | Actualisé 07/04/2016 07h:36 CET

Tunisie: L'enfance guettée par des menaces de toutes parts

Getty Images

ENFANCE- Les menaces à l'égard des enfants sont passées de 6069 en 2014 à 8722 en 2015, soit une augmentation de plus de 2000 cas, le taux le plus élèvé depuis 2009. Ce sont les chiffres alarmants présentés par le ministère de la Femme, de la Famille et de l'Enfance, le 5 avril lors d'un point de presse.

Ces chiffres ont été recensés dans le rapport annuel de 2015 relatif aux activités des délégués à la protection de l'enfance en Tunisie, qui reçoivent les signalements des cas de violence.

Qui sont les responsables?

Sur 2460 cas, c'est l'incapacité des parents à prendre en charge la protection et l'éducation de leurs enfants qui est pointée du doigt, a indiqué Méhiar Hamadi, délégué général de la protection de l'enfance lors de la conférence de presse. Sachant que le domicile familial est le premier terreau de violence pour les enfants: soit le père est violent (1583 cas recensés), soit la mère (1218 cas), soit les deux (1466 cas).

Deuxième source de menace pour l'enfant, selon le rapport, les lacunes observées dans le processus éducatif et de protection (2137 signalements), viennent ensuite de l'abandon, du mauvais traitement et de l'exploitation sexuelle (564 cas pour les deux sexes), l'exploitation des enfants par des réseaux criminels (253 cas) outre l'exploitation économique comme l'utilisation des enfants dans la mendicité.

LIRE AUSSI:Le harcèlement sexuel, le viol, l'inceste...touchent aussi les garçons

Si le milieu familial est le premier terrain où s'exerce la violence à l'égard des enfants, les institutions éducatives le sont aussi, relève le rapport (899 alertes). Pour le reste, la violence est corollaire aux conditions sociales (1648 cas).

LIRE AUSSI: Tunisie: Les agressions sexuelles à l'égard des enfants, entre souffrance et sentiment de culpabilité

Quelle forme de violence?

Le rapport du ministère signale que les délégués de l'enfance se sont penchés sur 4544 situations de violences en 2015 qui sont d'ordre physique, psychologique, et sexuelle avec un taux de 49% de filles. 76% de ces dernières ont fait une tentative de suicide sur un ensemble de 184 signalements aux délégués de la protection de l'enfance en 2015.

LIRE AUSSI: Suicides chez les mineurs en Tunisie: Cas isolés ou phénomènes de société?

D'autres enfants sombrent quant à eux dans la criminalité. Méhiar Hamadi avance qu'environ 10 mille enfants sont délinquants ou ayant des problèmes légaux. Seuls 515 cas de réinsertions sociales ont été effectuées sous l'égide des délégués à l'enfance.

Plus alarmant encore, le nombre réel de menaces envers les enfants dépasse de loin les chiffres officiels présentés par le ministère, a reconnu la ministre de la Femme, de la Famille et de l'Enfance, Samira Marai lors de la conférence de presse.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.