MAROC
06/04/2016 08h:25 CET | Actualisé 06/04/2016 08h:26 CET

Marrakech annonce une refonte totale de la gestion du stationnement

Un parking à étages sera installé sur un terrain d'une superficie d'un hectare près de la place Jemaâ El Fna
Youssef Boudlal / Reuters
Un parking à étages sera installé sur un terrain d'une superficie d'un hectare près de la place Jemaâ El Fna

CIRCULATION - Marrakech procède progressivement à une refonte du mode de stationnement, afin d'alléger le trafic routier, parfois insoutenable dans les zones les plus fréquentées, et ce en misant sur la multiplication des espaces de parking et l'élimination des horodateurs.

Après avoir annoncé fin janvier la mise en place d'un parking à étages, s'étendant sur un terrain proche de la place Jemaâ El Fna d'une superficie d'un hectare, le Conseil communal de la ville de Marrakech revoit officiellement la gestion du stationnement des véhicules sur les artères de la ville.

Depuis fin mars, le conseil a décidé de mettre fin à la gestion du stationnement urbain par la société de développement local Avilmar. Pour cause, "la baisse des revenus résultant de l'abstention des citoyens de s'acquitter des frais de stationnement", explique le site d'information du Parti de la Justice et du développement (PJD), dont le maire de la ville ocre est issu.

Retour aux bonnes vieilles méthodes

En effet, le maire de la ville de Marrakech, Mohamed Larbi Belkaid, a appelé fin février la société gestionnaire à suspendre "l'immobilisation de véhicules à l'aide de sabots". Depuis, les Marrakchis, qui n'avaient plus de raison de s'inquiéter de l'immobilisation de leur voiture, étaient de moins en moins nombreux à alimenter les horodateurs.

Maintenant que la gestion des espaces de stationnements ne se fera plus à l'aide de ces machines, le Conseil de la ville entend revenir aux anciennes méthodes. "Des espaces de stationnements seront mis à la location dans toutes les artères où les machines étaient installées", prévient le site du PJD.

Vers la multiplication des parkings

Mais Avilmar n'est pas totalement exclue dans cette refonte de la logistique de stationnement. La société détenue à hauteur de 49% par CG Park, une filiale de la CDG Développement, planchera sur l'aménagement de 26 terrains en parkings ouverts, auxquels accèderont les automobilistes en s'acquittant d'une certaine somme. Une nouvelle politique qui devrait donc convenir autant aux habitants qu'au Conseil de la ville et sa société de développement local.

Galerie photo7 voitures qui ont marqué les Marocains Voyez les images