MAROC
06/04/2016 12h:01 CET | Actualisé 06/04/2016 12h:01 CET

Les majorité des agresseurs du nouvel an à Cologne sont Marocains et Algériens

Les majorité des agresseurs du nouvel an à Cologne sont Marocains et Algériens
Le HuffPost
Les majorité des agresseurs du nouvel an à Cologne sont Marocains et Algériens

ALLEMAGNE - Plus de quatre mois après les faits, les agressions qui ont eu lieu à Cologne lors du nouvel an continuent de faire parler d'elles. Très peu de temps après les faits, différentes sources ont confirmé, ou infirmé, que des Marocains se trouvaient parmi les agresseurs.

C'est aujourd'hui le ministère de l'Intérieur allemand qui vient apporter une réponse définitive à cette question en communiquant sur la nationalité des personnes interpellées. Sur 153 suspects, 103 d'entre eux étaient Algériens ou Marocains.

Le compte-rendu du ministère de l'Intérieur, relayé par l'AFP, précise que 68 des 103 suspects étaient des demandeurs d'asile, 18 en situation illégale, tandis que le statut de 47 personnes a été impossible à établir avec certitude.

A la fin du mois de janvier, l'Allemagne avait fait passer le Maroc sur la liste des "pays sûrs", en même temps que l'Algérie et la Tunisie. L'annonce était intervenue au lendemain d'un entretien téléphonique entre Mohammed VI et la chancelière allemande Angela Merkel.

Galerie photoHeurts entre manifestants d'extrême droite et policiers à Cologne Voyez les images

LIRE AUSSI:

Agressions de Cologne: Les Marocains impliqués n'étaient pas des réfugiés

Allemagne : après Cologne, la communauté maghrébine se sent stigmatisée

Mohammed VI et Angela Merkel décident de rapatrier les migrants clandestins marocains