MAROC
06/04/2016 14h:09 CET | Actualisé 06/04/2016 14h:12 CET

"HEAdbANG Lullaby", le nouveau film de Hicham Lasri sur le Maroc des années 80

Hicham Lasri va sortir un nouveau film sur le Maroc des années 80
DR
Hicham Lasri va sortir un nouveau film sur le Maroc des années 80

CINÉMA - Pas de temps à perdre pour Hicham Lasri. Après "The End" (2011), "C'est eux les chiens" (2013), "The Sea is behind" (2014) et "Starve your dog" (2015), le réalisateur, qui commence à se frayer un chemin dans le monde du cinéma d'auteur, s'apprête à sortir son cinquième long métrage, "HEDdbANG Lullaby", révèle-t-il au HuffPost Maroc, expliquant que l'orthographe particulière du titre est voulue et trouve sa signification dans le film - sans en dire plus.

Ce nouveau film est une plongée dans le Maroc des années 80, et plus exactement en 1986, au lendemain de la victoire de l'équipe nationale en Coupe du monde contre le Portugal, à Mexico. Le personnage principal, un policier paralysé du visage après avoir reçu une bouteille sur la tête pendant les émeutes du pain en 1981, est campé par Aziz Hattab ("Women without men", "Majid", "Hors Zone").

Envoyé au milieu de nulle part pour sécuriser un pont où Hassan II doit - peut-être - passer, il croise une femme interprétée par Latifa Ahrrare ("Exils", "Indigènes", "Aïda") qui habite de l'autre côté du pont, dans un "village ennemi", avec qui il va rester la journée à espérer voir le passage du cortège royal, attendu comme le messie.

hicham lasri tournage headbang lullaby

"C'est une comédie déjantée qui évoque l'ambiance de l'époque, la figure du flic dans ces années-là, effrayante et intouchable. Les personnages vivent une sorte de voyage statique en une journée, dans une euphorie étrange, au milieu d'une population prisonnière d'un pays où l'on manque cruellement de distraction. Ils pensent réellement que le roi vient leur rendre visite", explique le réalisateur.

"Cette journée passée à surveiller un pont sera une journée mémorable, mélange de comédie foutraque, de sentiments ardents, d’espoir démesuré et de vie".

Le film, dans lequel joue également Benaissa El Jirari ("Starve your dog") a été tourné sur un pont de Berrechid. Coproduit entre le Maroc et la France, il est en phase de finalisation de montage et devrait sortir à la rentrée prochaine.

Le dernier film "Starve your dog" de Hicham Lasri parle lui aussi d'un pan de l'histoire du Maroc, et "ressuscite" l'ancien ministre de l'Intérieur Driss Basri, personnage controversé du règne de Hassan II, décédé en 2007. Il a été récemment récompensé en Egypte, au Festival de Louxor du film africain. Il avait été sélectionné en août dernier au Festival international du film de Toronto, puis à la Berlinale en Allemagne au mois de février.

LIRE AUSSI: