MAROC
06/04/2016 13h:49 CET | Actualisé 06/04/2016 13h:49 CET

Création de la fondation Leila Alaoui

Création de la fondation Leila Alaoui
Augustin Le Gall, via l'Institut du monde arabe
Création de la fondation Leila Alaoui

MÉMOIRE - Créée en mars, la fondation est présidée par la mère de Leila Alaoui, Christine Alaoui. Dans le mot de la présidente, Christine Alaoui écrit que "Leila était une promesse dont nous pouvions commencer à entrevoir la réalisation. Cette promesse nous a été volée, de la manière la plus insupportable qui soit, quand elle est tombée à Ouagadougou sous les balles des terroristes."

Son talent et son regard "sur le monde faisaient d'elle une artiste unique. Elle avait un chemin artistique qui au delà de la photographie posait la question de notre humanité", poursuit Christine Alaoui, qui promet que la fondation perpétuera l’œuvre et la mémoire de la photographe. La fondation devrait bientôt se doter d'un site internet, qui sera bientôt mis en ligne.

Leila Alaoui est née à Paris, et a passé son enfance à Marrakech avant de s’envoler à New-York une fois le bac en poche pour suivre des études en sociologie et photographie documentaire. Depuis 2009, elle exposait son travail aux quatre coins du monde, représentée par les galeries Art Factum de Beyrouth, East Wing de Dubaï et Voice de Marrakech.

Elle a succombé à ses blessures lors de l'attentat terroriste perpétré samedi 16 janvier au coeur de Ouagadougou, qui a fait au moins 29 morts et une cinquantaine de blessés, et a été revendiqué par les djihadistes d'AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique).

Son décès brutal a affecté tous ceux qui l'ont connue, et plusieurs hommages lui ont été rendus. En janvier, l'Institut du monde arabe (IMA) à Paris a rendu hommage à la photographe franco-marocaine, en plaçant à l'entrée du bâtiment un panneau sur lequel figure le portrait de la photographe. Sa série "Les Marocains" était exposée dans le cadre de la Biennale des photographes du monde arabe contemporain à la Maison européenne de la photographie (MEP), jusqu'au 17 janvier.

Mercredi 20 janvier, c'est le festival de la photographie méditerranéenne (Photomed) tenu à Beyrouth qui lui a rendu un hommage posthume. Lors de la cérémonie d'ouverture du festival, les participants ont observé une minute de silence pour Leila Alaoui, qui a exposé à Beyrouth en 2015, dans le cadre de la 2e édition du festival Photomed. La Biennale de Marrakech, qui se tient du 24 février au 8 mai 2016, a, elle, été dédiée à la photographe.

LIRE AUSSI:

Galerie photoUne veillée s’est tenue vendredi 22 janvier à Rabat à la mémoire de la photographe Leila Alaoui Voyez les images