MAROC
06/04/2016 08h:30 CET | Actualisé 06/04/2016 08h:30 CET

Diplomatie numérique: Le Maroc peut mieux faire

Moroccan Foreign Minister Salaheddine Mezouar speaks to journalists during a news conference following his meeting with Russian Foreign Minister Sergei Lavrov in Moscow July 3, 2014. REUTERS/Sergei Karpukhin (RUSSIA - Tags: POLITICS HEADSHOT)
Sergei Karpukhin / Reuters
Moroccan Foreign Minister Salaheddine Mezouar speaks to journalists during a news conference following his meeting with Russian Foreign Minister Sergei Lavrov in Moscow July 3, 2014. REUTERS/Sergei Karpukhin (RUSSIA - Tags: POLITICS HEADSHOT)

DIPLOMATIE - Entre les propos polémiques de Ban Ki-moon sur le Sahara et la mise en cause de l'accord agricole avec l'UE par le tribunal de l'Union européenne, le Maroc traverse ces derniers mois plusieurs crises diplomatiques. Et les institutions diplomatiques ont un rôle-clé à jouer sur la toile pour faire pression ou donner une certaine image du pays.

Mais le Maroc utilise-t-il de façon optimale le digital pour faire entendre sa voix ou est-il déconnecté de la diplomatie 2.0? Un classement récemment établi par la Digital Diplomacy Review donne des éléments de réponse.

Sur les 210 pays classés en fonction de leur utilisation d'Internet (réseaux sociaux, sites web...) dans leur diplomatie, le Maroc arrive au 90e rang, loin derrière le trio de tête composé de la Grande-Bretagne, la France et les Etats-Unis, trois pays qui disposent des institutions diplomatiques et départements des affaires étrangères les plus efficaces sur le web.

Un score de 22,60

Dans le détail, le Maroc obtient un score de 22,60 et la note DDD- (le maximum étant AAA++) sur une échelle de 1 à 100. À titre de comparaison, le Royaume-Uni, qui arrive premier du classement mondial, obtient un score de 66,70 et la note BB+.

Le ministère des Affaires étrangères marocain est seulement présent sur le web via un site Internet, un compte Twitter, un compte Flickr et un flux RSS. Il n'a pas de pages Facebook, YouTube, Instagram, Pinterest ou Google+.

Le Maroc fait mieux que les autres pays du Maghreb

Il fait cependant mieux que les autres pays du Maghreb: la Tunisie est classée 97e, l'Algérie 126e, la Libye 139e et la Mauritanie 199e. Au niveau du Moyen-Orient, l'Arabie saoudite arrive en tête (28e au classement mondial), suivie du Bahrein (31e) et des Emirats arabes unis (39e), le Koweït (46e) et la Jordanie (50e).

Sur le continent africain, le champion de la diplomatique numérique est l'Afrique du Sud (51e), suivie de l'Egypte (63e), de l'Ethiopie (76e), du Rwanda (80e) et du Kenya (82e), qui complètent le top 5.

Pour établir son classement, la Digital Diplomacy Review se base sur cinq critères que sont la présence sur le web, la personnalisation des pages et comptes sur les réseaux sociaux, la mise à jour, l'engagement et la diplomatie. Chacun de ces critères comprend plusieurs sous-critères comme la créativité, la transparence, la gestion du contenu, l'ouverture, l'influence ou encore le lancement de campagnes innovantes.

LIRE AUSSI: