TUNISIE
07/04/2016 05h:21 CET

Le diabète en Tunisie: L'obésité et le surpoids principaux facteurs à risques selon l'OMS

Getty Images

SANTÉ - Le nombre des personnes atteintes de diabète est passé de 108 millions en 1980 à 422 millions en 2014 a indiqué l'Organisation Mondiale de la Santé dans un rapport sur le diabète publié mercredi 6 avril. Selon, l'instance onusienne prévoit que le diabète sera la septième cause de décès dans le monde d'ici 2030.

"Le diabète progresse. Ce n'est plus une maladie prédominante dans les pays riches, le diabète augmente sans répit partout, de façon plus marquée dans les pays à revenu intermédiaire", affirme la directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Margaret Chan.

Au total, 8,5% de la population adulte mondiale a été touchée par cette maladie, soit deux fois plus qu'en 1980 et ce à cause la hausse de facteurs à risques tels que le surpoids, l'obésité, ou l'insuffisance d'activités sportives.

Et la Tunisie?

Selon les chiffres publiés par l'OMS, le nombre de décès dus au diabète s'élève à 2.890 personnes en 2015.

Les personnes les plus touchées les femmes âgées de 70 ans et plus qui représentent 38,75% des cas de décès de diabète en Tunisie affirme l'OMS, suivi des hommes de plus de 70 ans (26,64%), puis les hommes âgés entre 30 et 69 ans (18%), et enfin les femmes âgées entre 30 et 69 ans (16,6%).

Le nombre de décès en 2015 dus à l'hypoglycémie est lui plus impressionnant encore: L'OMS a recensé 5.570 décès enregistrés en 2015 en Tunisie. Le profil des personnes les plus affectées est sensiblement identique à ceux décédés des suites d'un diabète.

Représentant 5% des décès totaux, le diabète reste tout de même loin des décès liés aux maladies cardiovasculaires qui représentent près de 50% des décès totaux affirme l'OMS.

Le surpoids et l'obésité principaux facteurs à risques

Selon l'OMS, les causes principales du diabète en Tunisie sont le surpoids, dans 62,8% des cas puis l'obésité dans 27,1%.

Déjà en 2014, le ministre de la Santé, Salah Ben Ammar avais mis en garde contre "une catastrophe sanitaire dans 30 ans, si les Tunisiens ne changent pas leur comportement alimentaire".

Selon Leila Alouane , chef du Service Formation à l’Institut national de Nutrition et de Technologie Alimentaire (INNTA) contacté par le HuffPost Tunisie "le risque de surpoids augmente avec le niveau économique du ménage alors que le risque de la maigreur ou de l’obésité n’est pas associé à l’environnement économique du ménage".

Autre cause, l'absence de pratique d'activité sportive. En effet, selon l'OMS, l'activité physique insuffisante a été la cause d'un diabète à 22,6% des tunisiens.

Mariem Sahli, nutritionniste avait affirmé au HuffPost Tunisie "Le rythme de vie du Tunisien qui laisse peu de place à l’activité physique, la consommation excessive de produits industriels bourrés de produits chimiques ou des sucreries dès le plus jeune âge favorisent inéluctablement le surpoids et l'obésité.

Selon les chiffres du ministère de la Santé publié en 2014, seul 3% des Tunisiens habitant dans les zones urbaines font régulièrement du sport, conséquence directe, un surpoids d'un homme sur deux et de trois femmes sur quatre.

Galerie photo8 choses que les experts en nutrition souhaiteraient que vous arrêtiez de dire à propos des aliments Voyez les images

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.