ALGÉRIE
06/04/2016 13h:26 CET

Près de 5 millions d'Algéries affectés par le diabète

Près de 5 millions de personnes en Algérie sont affectées par le diabète, soit un taux de 15% de la population totale, a révélé ce mercredi 06 avril Mustapha Khiati, président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (FOREM), dans un entretien à la Radio Chaîne III.

M. Khiati a fait savoir que ce fléau de santé publique devrait connaître une augmentation inquiétante dans les années à venir. Il a expliqué que l'Algérie tablait, à l'origine, sur le nombre de 5 millions de diabétiques à l'horizon 2025. "Or, nous en sommes actuellement à près de cinq millions de malades, avec des projections attendues autrement plus importantes dans les années futures", a-t-il rajouté.

Cette "pandémie", selon les propos du président de la FOREM, affectait "seulement" un million d'Algériens en 1993. En 2007, le nombre de personnes affectées en Algérie a atteint 2.5 millions avant de franchir le seuil, 13 années plus tard, des 5 millions. "Un chiffre qui ne peut qu'augmenter ou doubler", alerte Mustapha Khiati.

Dans son entretien avec la rédaction de la Chaîne III, il a fait savoir que ces statistiques se réfèrent au nombre de cas signalés, généralement loin de la réalité. "Un diabétique sur 3 ignore être affecté", indique-t-il, justifiant cela par des déficiences en matière de dépistage et de sensibilisation sanitaire".

La surconsommation pointée du doigt

M. Khiati a aussi évoqué les répercussions du diabète ou de ses complications sur la personne affectée. Celle-ci peut ainsi être atteinte par la cécité, des problèmes cardiaques ou des atteintes rénales. A ce propos, il fait savoir que 14% des personnes dialysées sont des diabétiques.

Les scléroses aux pieds, pouvant donner lieu à des amputations, peuvent aussi être provoquées par une complication du diabète et "peut-être même conduire à la mort".

Le président de la FORM a par ailleurs affirmé que les facteurs de risque sont nombreux. Il cite la mauvaise hygiène de vie et la surconsommation des boissons gazeuses contenant de grosses quantités de sucre.

Le diabète est aussi engendré par "le vieillissement de la population, les mutations en matière nutritionnelle, l’absence de dépense physique mais aussi les états de stress".

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.