MAROC
05/04/2016 08h:45 CET | Actualisé 05/04/2016 08h:46 CET

Reporters sans frontières condamne l'expulsion des journalistes du "Petit Journal" de Canal+ par le Maroc

Canal plus

PRESSE - Moins de deux jours après l'arrestation et l'expulsion des reporters du "Petit Journal" de Canal+, Martin Weill et Pierre Le Beau, Reporters sans frontières (RSF) a condamné cette décision des autorités marocaines.

Dans un communiqué publié lundi 4 avril, Yasmina Kacha, responsable du bureau Afrique du Nord de RSF, a estimé qu'"expulser des journalistes qui font simplement leur travail est inacceptable".

L'ONG a, par ailleurs, rappelé que "les expulsions de journalistes étrangers par les autorités marocaines sont de plus en plus fréquentes et sont extrêmement inquiétantes pour l’avenir de la liberté de l’information dans le pays."

Le Maroc figure à la 130e place du classement mondial 2015 de la liberté de la presse de Reporters sans frontières.

Dimanche 3 avril, une équipe de l'émission française "Le Petit Journal" de Canal+ s'est rendue au Maroc pour tourner un reportage sur le procès des deux homosexuels, arrêtés après avoir été agressés par leurs voisins.

Après avoir filmé quelques scènes, le journaliste Martin Weill et son caméraman se sont fait interpeller par les autorités marocaines dans la ville. Ils n'avaient pas demandé d'autorisations de tournage, à cause de la longueur de la procédure.

Après avoir passé plusieurs heures à la préfecture de Beni Mellal, les deux journalistes ont passé la nuit au poste de police de l'aéroport de Casablanca et ont été renvoyés vers la France lundi matin.

LIRE AUSSI: