ALGÉRIE
05/04/2016 05h:27 CET | Actualisé 05/04/2016 05h:31 CET

Panama Papers: Rachid Nekkaz s'engage à poursuivre Bouchouareb et appelle à un rassemblement

Facebook

Le militant politique Rachid Nekkaz s'est engagé à poursuivre en justice Abdeslam Bouchouareb s'il ne démissionnait pas de son poste de ministre de l'Industrie et des Mines, après les révélations de l'enquête "Panama Papers" sur sa société offshore au Panama et ses comptes bancaires en Suisse. Il a également dénoncé les opération de "restauration de l'image de Chakib Khelil en le présentant comme un "héros national" et les déclarations du directeur de cabinet à la Présidence, Ahmed Ouyahia.

A en croire le quotidien El Khabar, le président du Mouvement pour la Jeunesse et le Changement (MJC) s'est engagé, dans un entretien accordé à un journal local basé à Tipaza, à poursuivre en justice Abdeslam Bouchouareb s'il ne présenterait pas sa démission du gouvernement, après les révélations de Panama Papers.

Selon des documents fuités, la société off-shore "Royal Arrival Corp" a été créée au Panama par le cabinet Mossack Fonseca pour la gestion d'un portefeuille de valeurs immobilières de 700.000 euros, détenues par Abdeslam Bouchouareb.

LIRE AUSSI: La société off-shore de Bouchouareb était destinée à la gestion de ses biens immobiliers d'une valeur de 700.000 euros (Le Monde)

Rachid Nekkaz a qualifié ces révélations de "catastrophes". Il a aussi souligné que M. Bouchouareb "doit inévitablement abandonner son poste", cette fois-ci en vertu de l'article 51 de la révision constitutionnelle, puisque le ministre des Mines détient la nationalité française.

Il a aussi appelé à un rassemblement à la Grande Poste d'Alger le 10 avril à 18H, en réaction à ces révélations.

خليل/بو شوارب/فرنسا: الجزائر تدار من قبل الكذابين واللصوص. تجمع يوم 10 أبريل على الساعة 18 بالبريد المركزي في الجزائر ال...

Posté par ‎رشيد نكاز Rachid Nekkaz‎ sur dimanche 3 avril 2016

"Arrêtez vos railleries !"

Le militant politique a aussi dénoncé les opérations de restauration de l'image de Chakib Khelil, que "les autorités présentent comme héros national". Il a appelé "les décideurs" algériens à stopper leurs "railleries", exprimant son étonnement quant à la manière dont est rentré l'ancien ministre de l'Energie, a rajouté El Khabar.

M. Nekkaz a aussi critiqué les déclarations du directeur de cabinet à la Présidence, Ahmed Ouyahia, qui a affirmé que "Chakib Khelil n'a pas de problèmes avec la justice". Il l'a même exhorté à avoir "honte" de ses déclarations.

A propos de l'ancien ministre, cité dans le scandale de Sonatrach, M. Nekkaz a indiqué qu'il effectuera une demande d'envoi d'une commission d'enquête parlementaire sur le cas des affaires de Chakib Khelil avec des entreprises étrangères dans les champs gaziers du sud.

LIRE AUSSI: Prêt "à servir l'Algérie" Chakib Khelil se dit "victime" mais ne charge pas le général Toufik et le DRS

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.