TUNISIE
04/04/2016 13h:32 CET | Actualisé 05/04/2016 06h:05 CET

La Tunisie est le pays africain dont le taux d'imposition a le plus augmenté entre 2000 et 2014

Tunisians flags fly on October 19, 2011 on a street leading to the Clock square in the center of Tunis. Arab states that were once transfixed by the January revolt in Tunisia are now more focused on their internal crises than the historic October 23 elections in the tiny north African state. Tunisians are to elect members of an assembly that will write a new constitution for the country, nine months after strongman Zine el Abidine Ben Ali was ousted in protests that spread to countries across the region.  AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE (Photo credit should read LIONEL BONAVENTURE/AFP/Getty Images)
LIONEL BONAVENTURE/AFP
Tunisians flags fly on October 19, 2011 on a street leading to the Clock square in the center of Tunis. Arab states that were once transfixed by the January revolt in Tunisia are now more focused on their internal crises than the historic October 23 elections in the tiny north African state. Tunisians are to elect members of an assembly that will write a new constitution for the country, nine months after strongman Zine el Abidine Ben Ali was ousted in protests that spread to countries across the region. AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE (Photo credit should read LIONEL BONAVENTURE/AFP/Getty Images)

IMPÔTS - La Tunisie est le pays africain qui présentait le niveau d'imposition le plus élevé en 2014 selon une étude menée par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur 8 pays africains.

Selon le rapport, le choix de ces 8 pays, comparés aux pays de l'OCDE ainsi qu'aux pays de l'Amérique latine, est dû au fait que seuls ces pays ont des informations fiables depuis au moins l'année 2000.

Avec des recettes fiscales totales représentant 31,3% du PIB, la Tunisie est le pays africain ayant engrangé le plus de recettes fiscales, devant le Maroc (28,5% du PIB) et l'Afrique du Sud (27,8% du PIB). Le Cameroun et le Rwanda sont les pays dont les recettes fiscales totales sont les moins élevées avec 16,1% du PIB collecté.

Autre chiffre intéressant, la Tunisie est le pays dont le niveau d'imposition en pourcentage du PIB a le plus augmenté entre 2000 et 2014, soit une hausse de près de 7%.

impot tunisie

impot tunisie


impôt tunisie


Impôts sur le revenu, bénéfices et gains en capital

En la matière, la Tunisie a engendré 9,9% de son PIB, se classant derrière l'Afrique du Sud (14,3% du PIB) mais devant le Maroc (8,3% du PIB).

La Côte d'Ivoire et l'Île Maurice sont les pays qui ont perçu le moins de revenus avec respectivement 4,2% du PIB et 4,8% du PIB prélevés.

Cotisations de sécurité sociale

En matière de cotisations de sécurité sociale, la Tunisie arrive de nouveau à la première place. Avec 8,6% du PIB générés, elle devance largement le Maroc (5,9% du PIB) et la Côte d'Ivoire (2% du PIB). Les pays ayant générés le moins de revenus à travers les cotisations de sécurité sociale sont le Cameroun (0,9% du PIB) et l'Afrique du Sud (0,4%).

Impôts sur le patrimoine

La Tunisie fait partie des trois pays ayant prélevé le moins de revenus à travers les impôts sur le patrimoine et les opérations de patrimoine, selon le rapport de l'OCDE. Avec seulement 0,3% du PIB perçu, la Tunisie est loin du Maroc (1,9% du PIB) et de l'Afrique du Sud (1,9% également), dont les impôts sur le patrimoine et les opérations liées au patrimoine ont engendré le plus de revenus par rapport au reste du continent.

Impôts sur les biens et services

Les impôts sur les biens et services sont les impôts sur la production, la vente, le transfert, la location et la livraisons de biens et la prestation de services, ainsi que les taxes sur la valeur ajouté. Avec 11,3% du PIB en revenus généré, la Tunisie est derrière le Maroc (11,9% du PIB) mais au dessus du Rwanda (9% du PIB).

Impôts sur les salaires et la main d'oeuvre

Il s'agit des impôts acquittés par les employeurs, les salariés et les travailleurs indépendants qui ne sont pas affectés aux dépenses de sécurité sociale. En la matière la Tunisie a prélevé 0,4% de son PIB, soit le même pourcentage que la moyenne des pays de l'OCDE. Le Maroc et le Rwanda n'ont quant à eux pas d'impôts sur les salaires et la main d'oeuvre autres que ceux affectés aux dépense de sécurité sociale.

Autres impôts

Avec des revenus générés de 0,8% du PIB, les autres impôts à la charge de l'entreprise et à la charge d'autres agents autres que les entreprises ou non identifiables, la Tunisie arrive à la première place en Afrique, juste devant le Maroc (0,5% du PIB). A titre de comparaison, la moyenne des pays de l'OCDE perçoivent 0,2 de leur PIB en autres impôts.

Les recettes non fiscales

Les recettes non fiscales sont les dons, les revenus de propriété, les ventes de biens et de services, les amendes, les pénalités et confiscation, et les recettes diverses et non identifiées.

La Tunisie est le deuxième pays à avoir perçu le moins de revenus à travers les recettes non fiscales avec seulement 2,2% du PIB. Seul l'Afrique du Sud a prélevé moins de revenus avec seulement 0,6% du PIB.

Avec 9,5% du PIB généré, le Rwanda est le pays qui collecte le plus de revenus des recettes non fiscales.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.