TUNISIE
04/04/2016 08h:45 CET | Actualisé 04/04/2016 14h:34 CET

Panamaleaks: Pourquoi les paradis fiscaux sont pointés du doigt

PANAMALEAKS - L'affaire Panamaleaks vient de faire une entrée tonitruante dans les médias, mais de quoi s'agit-il au juste? Éléments d'explication pour ceux qui découvrent le dossier.

Des fuites de documents confidentiels des archives du cabinet d'avocats panaméens Mossack Fonseca ont permis de mettre à jour une multitude de placements offshore par différentes personnalités politiques, économiques, sportives, etc.

Quelle est la source de ces fuites? Les informations sont-elles fiables?

Le journal allemand Süddeutsche Zeitung a reçu les documents d'une source anonyme, qui lui aurait donné "gracieusement" précise Le Monde, puis les a partagé "avec l’International Consortium for Investigative Journalism (ICIJ), et avec une centaine de médias à travers le monde", indique Inkyfada, qui est le média tunisien associé à cette investigation, qui a duré un an.

"Le Monde" assure que l'authenticité des fichiers a été établie, par comparaison avec des fragments de ces fuites qui avaient été vendus par d'autres informateurs au cours des années antérieures:

"L’authenticité des fichiers a toutefois pu être vérifiée à deux reprises, par la Süddeutzsche Zeitung et par Le Monde. Plusieurs fractions de ce « leak », parcellaires et plus anciennes, avaient été vendues aux autorités fiscales allemandes, américaines et britanniques au cours des dernières années, une procédure qui est devenue relativement habituelle, notamment en Allemagne."

L'évasion fiscale... Est-ce si grave?

Le problème de l'évasion fiscale est double: d'un côté, il prive les Etats d'origine des fraudeurs de ressources qui devraient contribuer au bien commun (construction d'infrastructures, entretien des services publics, etc).

D'un autre côté, l'argent ainsi placé dans ces paradis fiscaux bénéficie d'une "opacité [qui] est utilisée à des fins de délinquance fiscale mais aussi de dissimulation d’activités criminelles", expliquait en mai 2015 Lucie Watrinet, chargée de plaidoyer au CCFD-Terre Solidaire et coordinatrice de la Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires au site Survie.org.

La banque HSBC, entachée par plusieurs scandales d'évasion fiscale, a ainsi fait l'objet de poursuites judiciaires pour blanchiment de l'argent de la drogue, financement du terrorisme, trafic d'armes, escroquerie...

Et la Tunisie là-dedans?

D'après Inkyfada, des Tunisiens sont cités dans les documents des Panamapapers ou des Panamaleaks comme ils sont déjà surnommés. Le site d'information compte révéler ces noms ce lundi dans la soirée. Il s'agira, précise Inkyfada, "d’avocats d'affaires agissant pour le compte d’entreprises ou en leur nom propre (...), d'anciens responsables politiques ou gouvernementaux ou encore le propriétaire d’un média". Une dizaine de personnes est concernée.

Un an après les révélations Swissleaks sur plusieurs Tunisiens

En février 2015, le scandale Swissleaks avait conduit le procureur de la République à ouvrir une enquête. Inkyfada avait en effet alors révélé "une liste de 256 clients détenant un total de 679 comptes" liés à la Tunisie "de par leur nationalité, leur lieu de naissance ou leur résidence". Toutefois, à ce jour, aucun procès n'a eu lieu.

Lire aussi:SwissLeaks: Qui sont les personnalités tunisiennes qui ont ouvert des comptes en Suisse?

BONUS:l'évasion fiscale pour les nuls, en 3 vidéos

En 2 minutes 20; quelle est la différence entre les trusts et les sociétés offshore?

En 53 minutes, le documentaire "La grande évasion fiscale. L'honneur perdu d'une banque" réalisé en 2013 par Patrick Benquet revient sur le scandale de la filiale française UBS avec trois employés de cette banque, suspectée d’utiliser des mécanismes sophistiqués pour inciter de riches clients français à pratiquer l'évasion fiscale.

En 2 heures : émission intégrale de Cash Investigation de la chaîne française France 2 "Le scandale de l'évasion fiscale / intégrale", qui revient sur la scandale de l'affaire de la filiale suisse de HSBC, et des soupçons d'entrave à la justice autour de ces révélations.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.