ALGÉRIE
04/04/2016 05h:41 CET | Actualisé 04/04/2016 05h:41 CET

Turquie: arrivée du premier ferry de migrants renvoyés de Grèce

AFP

Un premier ferry chargé de migrants clandestins renvoyés de Grèce dans le cadre de l'accord controversé signé entre l'Union européenne et la Turquie est arrivé lundi matin dans le port turc de Dikili (ouest), ont rapporté des journalistes de l'AFP.

Parti de l'île grecque de Lesbos, le catamaran Nezli Jale a accosté à Dikili vers 09h20 locales (06h20 GMT) avec des dizaines de passagers à bord, pour l'essentiel originaires du Pakistan et du Bangladesh.

Escortés par des policiers, les premiers migrants ont débarqué sur un des quais du port et été conduits sous des tentes du Croissant-Rouge turc.

Juste en face du quai où a accosté le navire, deux personnes ont accueilli le Nezli Jale en déployant une banderole recouverte du slogan en anglais "Stop deportation, open borders" ("Arrêtez les expulsions, ouvrez les frontières"). Les deux contestataires ont été rapidement expulsés de la zone par la police.

Les autorités turques ont indiqué que les migrants réadmis sur leur sol devaient, une fois dûment enregistrés, être ensuite acheminés dans des camps dont elle n'a pas précisé les localisations, ni le statut.

Un autre ferry parti plus tôt lundi matin de Lesbos était également en vue de Dikili, alors qu'un troisième navire chargé de migrants a également quitté l'île de Chios pour se rendre dans le port turc de Cesme, plus au sud.

Plusieurs centaines de migrants doivent arriver lundi dans les ports de Dikili et Cesme dans le cadre de cette première vague de réadmissions, orchestrée dans le cadre d'un plan signé entre Bruxelles et Ankara le 18 mars.

Arraché après d'intenses tractations, cet accord vise à tarir le flot de migrants qui traversent depuis un an la mer Egée entre la Turquie et la Grèce avec l'espoir d'obtenir l'asile dans l'UE. Plus d'un million d'entre eux, dont de nombreux Syriens fuyant leur pays en guerre, sont parvenus à rejoindre les îles grecques en 2015.

L'accord prévoit le retour en Turquie de tous les migrants entrés illégalement en Grèce depuis le 20 mars, soit environ 6.000 selon les calculs de l'AFP.

Ce plan stipule également que pour chaque Syrien renvoyé de Grèce, un autre sera admis en UE, dans le cadre d'un plan limité à 72.000 places. Un premier groupe de 16 Syriens est arrivé lundi à Hanovre, dans le nord Allemagne.

La mise en place de ce dispositif n'a pas dissuadé les migrants les plus déterminés de tenter la traversée de la mer Egée.

Lundi matin encore, les garde-côtes turcs ont intercepté au large une soixantaine de migrants, pour l'essentiel des Afghans, qu'ils ont ramenés dans le port de Dikili, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.