MAROC
03/04/2016 11h:09 CET | Actualisé 03/04/2016 11h:09 CET

Recrutement des enseignants stagiaires: La correspondance entre Boussaid et des groupes parlementaires n'a pas plu à Benkirane

Recrutement des enseignants stagiaires: Benkirane recadre Boussaid
DR
Recrutement des enseignants stagiaires: Benkirane recadre Boussaid

RECADRAGE - Le chef du gouvernement a exprimé, dimanche 3 avril, son "extrême étonnement" du contenu et du timing d'une correspondance attribuée au ministre de l'Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, sur la situation des enseignants stagiaires.

Dans un communiqué, Abdelilah Benkirane a qualifié d'"initiative individuelle entreprise sans concertation avec le chef du gouvernement", le courrier adressé par M. Boussaid, en date du 30 mars 2016, aux présidents de deux groupes à la Chambre des conseillers (PAM et USFP). Ces derniers avaient envoyé une lettre au ministre de l'Economie deux jours plus tôt en l'interpellant sur la situation des enseignants stagiaires.

"Cette correspondance s'inscrit en faux par rapport à la solution proposée par le gouvernement" concernant ce dossier, a noté le chef du gouvernement, qui réagissait à ce document relayé par plusieurs sites électroniques.

Les deux groupes à la chambre de conseillers demandaient au ministre "dans quelle mesure les procédures techniques et administratives permettent-elles d'organiser un seul examen final puis de recruter les candidats en deux tranches", une à la rentrée et l'autre en janvier 2017, rapportait Médias24 samedi, publiant les fac-similés des deux courriers.

Dans sa réponse, Mohamed Boussaid explique qu'"un décret fixant les modalités de l'examen ainsi que la répartition des postes entre les deux années budgétaires est nécessaire". Autrement dit, l'option envisagée et acceptée par les enseignants stagiaires d'un seul examen final reste possible.

"Le gouvernement a tranché"

Mais le chef du gouvernement ne l'entend visiblement pas de cette oreille. Il a ainsi précisé dans son communiqué "qu'il n'y a nul besoin d'émettre un décret ou une décision fixant les conditions et les modalités d'un concours de recrutement des lauréats des centres régionaux des métiers de l'éducation et de la formation au titre de l'année scolaire 2016-2017", comme annoncé dans la correspondance.

"Les deux décrets concernant cette catégorie (enseignants stagiaires) définissent clairement ces conditions et modalités", a souligné M. Benkirane, affirmant également que le gouvernement a tranché ce dossier en proposant une solution depuis plusieurs semaines via les canaux officiels, et qui porte sur un concours en deux étapes.

Le premier concours sera organisé dans le cadre des postes budgétaires prévus par la loi de finances 2016, alors que le deuxième dans le cadre des postes budgétaires qui seront créés en 2017, "et ce conformément aux dispositions constitutionnelles, juridiques et organisationnelles qui encadrent les concours et la création des postes budgétaires", a tenu à préciser M. Benkirane.

Il a enfin rappelé que ces dispositions stipulent que les postes budgétaires ne peuvent être créés que dans le cadre de la loi de finances, qui ne peut être outrepassée par aucun décret ou décision.

"Vu que le gouvernement a tranché officiellement et définitivement ce dossier, le chef du gouvernement affirme qu'aucun ministre n'a le droit d'agir en dehors de ce cadre, quelle qu'en soit la forme", conclut le communiqué.

LIRE AUSSI:

Galerie photoLes enseignants stagiaires manifestent à Rabat (24 janvier 2015) Voyez les images