ALGÉRIE
01/04/2016 12h:33 CET | Actualisé 01/04/2016 12h:36 CET

Sports mécaniques: le président de la FIA espère voir un circuit de course en Algérie

DR

Le président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), le Français Jean Todt, a exprimé le vœu, jeudi, de voir un jour un circuit de course en Algérie, pour apprendre la conduite aux jeunes pilotes et promouvoir les sports mécaniques.

"Je ne vous cache pas que je fonde beaucoup d'espoirs qu'un jour l'Algérie ait un circuit de course pour apprendre la conduite aux jeunes pilotes et développer davantage les sports mécaniques" dans le pays, a déclaré Jean Todt lors d'un point de presse tenu à Alger, en clôture du congrès de la FIA pour la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord).

Tout en rappelant que sa présence en Algérie s'inscrit dans le cadre du congrès co-organisé par la FIA et la Fédération algérienne de sports mécaniques (FASM), l'ancien directeur et administrateur de la Scuderia Ferrari a tenu à préciser qu'elle était enregistrée en droite ligne avec la démarche de son instance dans le cadre du soutien du plan de l'ONU à faire reculer l'hécatombe sur les routes dans le monde.

"En tant qu'acteurs dans le monde des sports mécaniques, des actions doivent être initiées sur le terrain afin d'atténuer ce fléau et arriver un jour à l'éradiquer totalement", a indiqué l'envoyé spécial de l'ONU pour la Sécurité routière.

Il a ajouté que le rôle de l'instance gérant les sports mécaniques était de "réguler et légiférer l'organisation de la discipline et assurer que l'épreuve soit organisée dans les normes sécuritaires réglementaires".

Sur les éventuelles aides de la FIA au développement des sports mécaniques en Algérie, l'envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a insisté sur le fait que "c’est aux Fédérations nationales et autorités locales de prendre en charge ce volet, la FIA pouvant cependant apporter son soutien".

Jean Todt s'est félicité, par ailleurs, de l'engagement pris par l'Etat algérien dans la lutte contre les accidents de la route.

"Je ne peux que saluer l'engagement et l'implication directe des autorités algériennes et leur adhésion à la campagne de prévention routière, à travers l'implication de plusieurs départements ministériels et du mouvement associatif local dans la lutte contre les accidents de la route", a-t-il dit.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.