MAROC
01/04/2016 07h:12 CET | Actualisé 01/04/2016 08h:38 CET

A Meknès, le réalisateur de "Pocahontas" se livre sur ses projets à venir avec Disney (INTERVIEW)

Hamza Bechta

DESSIN ANIMÉ - Il est l'une des figures les plus emblématiques des studios Disney. Derrière son look enfantin (montre et chemise Mickey, casquette à la Oliver Twist), Eric Goldberg est à l'origine d'une myriade de films qui ont meublé l'enfance de plusieurs générations: "Zootopie", "Aladdin", "Fantasia", "La Princesse et la grenouille" ou encore le dessin animé "Pocahontas".

Présent pour la seconde fois à Meknès en tant qu'invité d'honneur de la quinzième édition du Festival international de cinéma d'animation de Meknès (FICAM), le réalisateur, animateur, scénariste, acteur et storyboardeur américain s'est confié au HuffPost Maroc. Entretien.

HuffPost Maroc: Vous avez travaillé dans énormément de films d'animation. Quel est celui qui vous représente le mieux?

Eric Goldberg: Dans les années 90, j'ai dû créer le personnage du génie d'Aladdin, et je ne pouvais rêver mieux comme première mission. Mais le film coup de coeur est "Fantasia" que j'ai réalisé avec ma femme Suzanne. Quant à "Rhapsody in blue" (2000), c'est un hymne à l'amour que nous portons ma moitié et moi à New York, le berceau de notre amour.

Quels sont vos futurs projets, après "Zootopie" qui a eu énormément de succès en salles?

"Moana", qui sortira en salles fin 2016. L'histoire, qui se passe dans les îles polynésiennes, est basée sur des contes et légendes de la région. Moana est un personnage féminin très fort, qui doit trouver un demi-dieu pour accomplir sa destinée. Ce que je peux vous dire en exclusivité, c'est que le film est entièrement fait en images de synthèse, sauf le personnage que je dessine qui sera entièrement fait à l'ancienne méthode, c'est à dire à la main.

Lors de votre Master Class, vous avez beaucoup parlé du film Pocahontas. Quelles ont été les difficultés que vous avez rencontrées pour le réaliser?

Le film a été très difficile à faire, puisqu'il a été créé autour de personnages qui ont existé. C'est une histoire d'adultes, qu'il fallait adapter pour les enfants. Il a été plus dur à concevoir.

Qu'avez vous pensé de Meknès et de l’accueil qui vous a été réservé?

Je suis absolument conquis. Tellement d'émotions et de belles rencontres. L'ambiance est géniale, et je suis fier de ce festival, puisqu'il prend de plus en plus d'ampleur et d'impact dans l'univers des films d'animation.

LIRE AUSSI:

Galerie photoLes festivals marocains de musique en quelques instantanés Voyez les images