TUNISIE
01/04/2016 09h:35 CET | Actualisé 01/04/2016 09h:47 CET

Le directeur de la filiale Alstom UK, déjà poursuivie pour corruption en lien avec la Tunisie, est inculpé

People chat in front of the Alstom plant in Belfort, eastern France, Tuesday, June 24, 2014. Alstom's chief executive said the French heavy engineering firm's agreement to sell off most of its power generation business to U.S. rival General Electric Co. will save jobs and protect France's national interests. The $17 billion deal was agreed over the weekend after weeks of international negotiations that reached the highest levels of French politics. (AP Photo/Thibault Camus)
ASSOCIATED PRESS
People chat in front of the Alstom plant in Belfort, eastern France, Tuesday, June 24, 2014. Alstom's chief executive said the French heavy engineering firm's agreement to sell off most of its power generation business to U.S. rival General Electric Co. will save jobs and protect France's national interests. The $17 billion deal was agreed over the weekend after weeks of international negotiations that reached the highest levels of French politics. (AP Photo/Thibault Camus)

CORRUPTION - Terence Stuart Watson, président de la filiale britannique d'Alstom, a été inculpé par la justice britannique de corruption et de complicité de corruption, pour des contrats liés au métro de Budapest, en Hongrie.

La justice britannique enquête depuis 2009 sur des faits de corruption présumée impliquant Alstom, dont la filiale Alstom Network UK a été inculpée une première fois en juillet 2014 pour des faits concernant notamment la Tunisie. La direction britannique de la répression des fraudes (Serious Fraud Office, SFO) accuse en effet Alstom d'avoir versé 8,5 millions de dollars (près de 17 millions de dinars) en pots-de-vin pour remporter l'attribution de marchés de transports en Pologne, Inde et Tunisie durant la période 2000-2006.

Le procès d'Alstom Network UK et de deux de ses cadres, les Britanniques Graham Hill et Robert Hallett, doit s'ouvrir en juin 2016, indique le SFO.

Au total, ce sont sept personnes qui sont poursuivies par la justice britannique dans le cadre des différentes affaires de corruption présumée du groupe Alstom.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.