TUNISIE
31/03/2016 11h:31 CET | Actualisé 31/03/2016 11h:37 CET

61,5% des Tunisiens pensent que le pays n'est pas sur la bonne voie, selon un sondage

captures écrans

Une étude réalisée avec l’institut de sondage Sigma Conseil a été publiée, ce jeudi 31 mars 2016, dans le journal arabophone Le Maghreb. De ce sondage effectué à partir d’un échantillon de 1032 personnes, se dégagent les tendances suivantes:

Néji Jalloul, personnalité politique la plus appréciée des Tunisiens:

Son nom a été choisi parmi 30 autres, par les personnes sondées, pour mentionner la figure politique en qui on a le plus confiance. Avec 48%, Néji Jalloul occupe la première place devançant le vice-président de l’Assemblée des Représentants du Peuple, Abdel Fattah Mourou (40%). Le ministre de l’Education est également en première place, quand il s’agit de mentionner la personnalité politique que l’on voudrait voir, à l’avenir, occuper une place importante sur la scène politique.

Rôle politique à l’avenir: Néji Jalloul 44%, Abdel Fattah Mourou 34%.


Lire aussi: Tunisie: Le ministre de l'Education, Néji Jalloul, applaudit un selfie macabre de soldats tunisiens à Ben Guerdane

Habib Essid et Beji Caïd Essebsi au coude à coude:

Le chef du gouvernement Habib Essid a la confiance de 36% des personnes sondées. Il se place juste derrière le président de la République, Beji Caïd Essebsi qui le surpasse de 2 points d’écart. En février, c’est Habib Essid qui se plaçait avant le président de la République (avec 1% de plus). Le duo Habib Essid et Béji Caïd Essebsi, en ce qu’il représente le pouvoir en place et l’image de l’Etat, illustre le taux de satisfaction des Tunisiens par rapport au rendement de ses dirigeants.

Confiance des Tunisiens: Néji Jalloul 48%, Abdelfattah Mourou 40%, Beji Caïd Essebsi 38%, Habib Essid 36%

Mehdi Jomâa et Saïd Aïdi figures d’avenir?

La première personne en dehors de la sphère du pouvoir à être citée et en bonne place, c’est Mehdi Jomâa, l’ancien chef du gouvernement, qui occupe la 5ème position avec 29% en ce qui concerne la confiance des Tunisiens et la 3ème des personnalités que l’on voudrait voir occuper un rôle important en politique à l’avenir, avec 31%.

Quant à Saïd Aïdi, on le retrouve juste derrière Mehdi Jomâa, en 6ème place donc, avec 21% de personnes lui accordant leur confiance. 19% des sondés estiment qu’il pourrait jouer un rôle politique important à l’avenir. Il se classe, dans ce cadre, à la 5ème position. Alors qu’il occupait, en février, la 17ème place, le ministre de la Santé prend, dans ce classement, la position qu’occupait Mohamed Nacer, président de l’ARP (qui passe à la 16ème place avec 13%).

Rôle politique à l’avenir: Mehdi Jomâa 31%, Saïd Aïdi 19%

Une majorité d’insatisfaits:

Ils sont 61,5% des personnes sondées à penser que la Tunisie n’est pas sur la bonne voie. Le sondage réalisé par Sigma et le journal Le Maghreb permet d’avoir des détails quant au profil de sondés, pour chaque réponse. Ce sont les femmes qui seraient parmi les personnes les plus critiques quant à la voie que prend le pays avec 63,2%. Quant à l’âge, les jeunes ayant entre 26 et 30 ans sont 71,2% à voir que la Tunisie n’est pas sur la bonne voie.

La Tunisie est sur la mauvaise voie: 61,5%. La Tunisie est sur la bonne voie : 36,2%

LIRE AUSSI:Tunisie: Des membres de l'opposition réagissent à l'accusation de "terrorisme mental" de Béji Caid Essebsi

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.