MAROC
30/03/2016 07h:55 CET | Actualisé 30/03/2016 07h:56 CET

La ville de Tanger révise son contrat avec Amendis

DR

MAIRIE - Le Conseil communal de Tanger, réuni mardi en session extraordinaire, a approuvé à l'unanimité une révision du contrat de gestion déléguée des services d'assainissement, d'eau et d'électricité conclu avec la société Amendis.

Cette révision a pour objectif d'actualiser le périmètre de gestion déléguée en intégrant d'autres communes, d'arrêter un nouveau programme des investissements pour la période 2016-2026 en vue de répondre aux exigences de développement des zones résidentielles, ainsi que de garantir la stabilité des tarifs en supprimant la révision économique à la date d'anniversaire du contrat et d'identifier un fonds supplémentaire pour les investissements.

Ainsi, le nouveau contrat détermine, de façon précise, les rôles du délégataire et de l'autorité délégante dans la préparation du budget annuel, la liaison de l'identification des objectifs au rendement et à la qualité des réalisations et la méthode d'évaluation des investissements.

Le nouveau contrat a également restreint la révision des tarifs en cas de modification des conditions d'achat d'électricité ou d'eau du Conseil national de l'eau et l'électricité (CNEE), conformément au principe ni gain-ni perte.

En 2018, il sera procédé à l'augmentation de la tarification de la moyenne tension à l'exception de la zone franche industrielle, alors que les tarifs d'eau ne subiront aucun changement pour le reste de la période du contrat, de même en ce qui concerne les tarifs d'assainissement liquide à l'exception de l'année 2018 qui connaitra une légère augmentation sans affecter les franges sociales.

Selon ce contrat, la valeur des investissements atteindrait 4,66 milliards de dirhams pour le reste de la période contre 1,39 milliard de dirhams, avec une part de 504 millions de dirhams contre 186 millions du délégataire.

Parmi les améliorations apportées au contrat révisé sur la base de l'expérience des années précédentes, figure l'introduction d'un plafond d'évolution des dépenses du délégataire, notamment la masse salariale et la révision dans le partage de la marge bénéficiaire.

Cette révision intervient un peu plus d'un mois après la promesse faite par Bachir Abdellaoui, le maire PJDiste de Tanger, de réviser les contrats conclus par la ville pour la gestion déléguée, qui connaissaient plusieurs dysfonctionnements.

Quand Amendis suscite la colère des tangérois

En octobre 2015, les habitants de la ville du détroit ont manifesté à plusieurs reprises contre Amendis, en raison des factures d'eau et d'électricité jugées faramineuses.

Après une première manifestation le 3 octobre, les habitants ont investi samedi 17 octobre les rues de Tanger pour faire entendre leurs voix. Ce jour-là, le maire PJD de la ville du détroit, Bachir Abdellaoui, avait assuré aux manifestants que leurs demandes avaient été communiquées à la direction d’Amendis et que plusieurs réunions étaient en cours pour répondre aux besoins des tangérois.

LIRE AUSSI: