TUNISIE
30/03/2016 14h:57 CET | Actualisé 30/03/2016 17h:59 CET

Tunisie: Des internautes s'indignent de l'écartement de Radhia Nasraoui de l'Instance contre la torture

Wikisource

TORTURE - A la suite de l'annonce par le président de l’Assemblée, Mohamed Ennaceur, des 16 membres élus mercredi à l'Instance nationale pour la prévention contre la torture, plusieurs voix sur la toile ont critiqué l'écartement de Radhia Nasraoui, militante des droits de l'Homme qui avait présenté sa candidature.

Avocate et présidente de l'Organisation tunisienne contre la torture, Radhia Nasraoui avait été élue en octobre 2014 membre du Sous-Comité pour la prévention de la torture et autres peines ou traitements cruels, à Genève.

En contre-partie, d'autres internautes se sont étonnés du fait que le fils de Abdelfatah Mourou, vice-président de l'Assemblée, ait été élu:

La mise en place de l'Instance nationale de prévention contre la torture est très attendue, car elle est censée lutter contre une pratique qui persiste, plus de cinq ans après la chute de Ben Ali. Selon les chiffres de l'Organisation mondiale contre la torture (OMCT), 456 plaintes contre des fonctionnaires de la sécurité nationale (police, prisons, garde nationale...) ont été enregistrés depuis 2011.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.