30/03/2016 12h:33 CET | Actualisé 26/10/2016 13h:13 CET

Le comité de pilotage de la COP22 veut jouer la transparence

Le comité de pilotage de la COP22 veut jouer la transparence
Capture d'écran
Le comité de pilotage de la COP22 veut jouer la transparence

ÉVÉNEMENT - A quelques mois de la tenue de la COP22 à Marrakech, le comité de pilotage chargé de l'organisation de l'événement fait la lumière sur le processus d'appel d'offres lancé pour l'aménagement et l'équipement du site de Bab Ighli, qui accueillera la conférence des Nations unies sur les changements climatiques du 7 au 18 novembre prochain.

Dans un long communiqué de presse publié au lendemain de la publication d'articles jugeant "opaque" ce processus d'appel d'offres, le comité de pilotage explique que ce dernier a été entrepris "en collaboration et en parfaite synergie avec les instances du secrétariat exécutif" de la COP.

Après avoir rappelé que ce marché, lancé le 29 janvier dernier, "consiste en la viabilisation d'un terrain d'une superficie de 25 hectares", et inclut "son aménagement et l'équipement du site de la conférence en matériel technique, électronique, informatique, audiovisuel et de sécurité", le comité de pilotage explique que trois groupements composés de plusieurs entreprises marocaines et étrangères (29 au total), ont soumissionné à l'appel d'offres.

Après une première séance d'ouverture des plis "administratifs, techniques et additifs" des trois concurrents le 10 mars, en présence de chacun de leurs représentants, la reprise de la séance a été fixée au 15 mars, puis repoussée encore jusqu'au 25 mars. Le comité de pilotage justifie cela notamment par la complexité des trois dossiers qui regroupent chacun un nombre important d'entreprises (29 au total), et le travail mené en parallèle par la commission qui étudiait d'autres appels d'offres restreints.

Le 25 mars, en présence des représentants des trois groupements, la commission d'appel d'offres a annoncé que sur les trois dossiers examinés, seul un d'entre eux répondait aux critères d'appréciation des capacités techniques, juridiques et financières fixées dans le règlement de consultation. Le pli de l'offre technique du groupement retenu a par la suite été ouvert en séance publique. Les plis des offres des deux groupements non retenus n’ont pas été ouverts pour être restitués aux soumissionnaires concernés.

La commission explique ensuite que l'évaluation de l'offre technique du groupement retenu est toujours en cours. Elle sera suivie par l'examen de l'offre financière et l'attribution du marché ne pourra être annoncée "qu'après que tous les critères soient dûment satisfaits", peut-on lire dans le communiqué.

Les critères d'appréciation du dossier "administratif, technique et additif" comprennent notamment les références techniques des prestations que le concurrent a exécutées ou celles auxquelles il a participé, la qualité de sa participation et les attestations de références des prestations similaires à celle objet de l'appel d'offres, délivrées par les maîtres d'ouvrage, précisant entre autres le montant et la nature des prestations.

"Ces éléments à eux seuls constituent une base importante et suffisante pour statuer sur la recevabilité des soumissions", indique le communiqué qui rappelle que les séances de soumission des appels d'offres sont publiques et "par conséquent, tout citoyen peut y assister".

LIRE AUSSI:

Galerie photo La planète se réchauffe? Voici ce qui nous attend Voyez les images