MAROC
29/03/2016 09h:35 CET | Actualisé 29/03/2016 09h:37 CET

Benkirane pourrait rempiler pour un an supplémentaire à la tête du PJD

Abdelilah Benkirane/Facebook

POLITIQUE - A quelques mois des élections législatives, la question du leadership au sein du parti au pouvoir se pose. Le Parti de la justice et du développement (PJD), qui espère bien sortir à nouveau victorieux lors du scrutin du 7 octobre prochain, a décidé d'organiser un congrès extraordinaire, qui devrait avoir lieu fin mai, pour prolonger d'un an le mandat du président du parti et chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane.

Ce dernier, à la tête du parti depuis 2008, pourrait ainsi rempiler pour une année supplémentaire. Quant au congrès ordinaire du parti, qui devait initialement avoir lieu en juillet 2016, il devrait être reporté après les élections législatives.

En novembre dernier, la question de prolonger le mandat de Benkirane s'était déjà posée. Interrogé sur Medi 1 TV, le secrétaire général du PJD avait néanmoins expliqué que cette décision revenait "au parti". "Il n’y a, en principe et selon les statuts du parti, aucune possibilité pour un troisième mandat, mais si les membres du parti veulent changer les règles, c’est leur affaire", avait-il indiqué.

Lors d'une rencontre avec la presse fin février, Benkirane avait également évoqué la possibilité de prolongation de son mandat, ajoutant que si le PJD gagnait les élections, il n'aurait "aucune difficulté pour rester chef du gouvernement", rapportait Le360.

Selon les statuts du PJD, le secrétaire général du parti ne peut cumuler plus de deux mandats successifs. Le conseil national du parti pourrait néanmoins amender le règlement intérieur pour permettre à Abdelilah Benkirane de rester quatre ans supplémentaires à la tête du parti.

A noter que le chef du gouvernement peut être nommé par le roi même s'il n'est pas chef de son parti puisque, selon la Constitution, le roi le choisit "au sein du parti politique arrivé en tête des élections".

LIRE AUSSI: