ALGÉRIE
28/03/2016 01h:50 CET | Actualisé 28/03/2016 01h:57 CET

Douze militaires tués dans le crash d'un hélicoptère à Reggane, dans le sud de l'Algérie (MDN)

Wikimedia Commons

Douze militaires algériens sont morts dimanche soir dans le crash d'un hélicoptère de transports de troupes à Reggane (Adrar), dans le sud de l'Algérie a annoncé le Ministère de la Défense Nationale (MDN) dans un communiqué.

Selon la même source, ce crash est survenu suite à une panne technique. Le MDN a également fait état de deux blessés parmi les victimes.

"Lors d’une mission programmée menée près de Reggane, au secteur opérationnel d’Adrar, 3e Région Militaire, et suite à une panne technique, un hélicoptère de transport de troupes de type Mi-171 des Forces Aériennes Algériennes s’est écrasé, aujourd’hui dimanche 27 mars 2016 à 18h00", indique le communiqué.

Le chef d’état-major de l’armée a ordonné l'instauration d’une commission d’enquête afin de déterminer les circonstances de ce crash. Selon le site spécialisé, Secret Difa3, la plupart des soldats tués dans le crash sont des officiers supérieurs.

L'appareil, indique-t-il, appartient au 6ème Régiment d’hélicoptères de manœuvres de Chlef détaché à Reggan et "transportait une délégation d’officiers supérieur inter-armes quand il s’est crashé. Parmi les victimes figurerait le directeur du Génie pour la 6ème région militaire, un colonel, ainsi que d’autres officiers."

Plusieurs crashs aériens ont endeuillé l'armée algérienne ces dernières années. En octobre 2014, un avion de l'armée de l'air algérienne s'est écrasé dans le sud du pays lors d'un entraînement, tuant les deux militaires qui étaient à bord. En décembre 2012, deux avions militaires s'étaient percutés en plein vol lors d'un entraînement à Tlemcen, provoquant la mort des pilotes. En février 2014, le crash d'un avion militaire dans l'est de l'Algérie avait fait 77 morts.

La bête de somme de l'ANP

Le site secret difa3 qualifie le "Hip", dénomination donnée par l'OTAN à l'hélicoptère de transport russe MI171 de véritable "bête de somme de l’ANP" qui a " joué un rôle très important dans la lutte anti terroriste" en apportant " un soutien au feu aux troupes au sol" ainsi que son "insertion dans les zones de combats et les évacuations sanitaires."

Le site indique que l'armée disposerait d'une centaine d'appareils. "24 appareils neufs seraient en cours de livraison. Alors que 48 autres devaient subir une rénovation en Algérie et une transformation au format Super Hip, plus avancé, qui pouvait tirer des missiles Ingwe."

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.