ALGÉRIE
27/03/2016 05h:21 CET | Actualisé 27/03/2016 05h:53 CET

La caravane "Les ksour racontent" à Ouargla : voyage au cœur de l'histoire de la région de Oued Mya

APS

La caravane "Les ksour racontent", qui a entamé son périple samedi dans la wilaya d’Ouargla, se veut un voyage d’exploration sur la longue histoire et civilisation des peuplements qui se sont succédés dans les régions de Oued Mya, dont les ksour et sites archéologiques sont encore témoins.

La première halte de la caravane avait également au programme une journée d’étude sur l’histoire et la création du ksar de N’goussa, ses dimensions historiques et caractéristiques urbanistiques, animée par Belhadj Halimi, président de l’association du ksar de N’goussa, en plus d’une communication ayant trait à l’influence du patrimoine matériel sur l’immatériel, animée par Mustapha Hafsi, enseignant à l'Université de Biskra.

Devant se poursuivre jusqu’au 2 avril prochain, cette caravane, qui effectuera tout au long de cette période des haltes au niveau de 17 ksour et sites archéologiques disséminés à travers les communes de la wilaya d’Ouargla, s’est ébranlée vers le ksar de N’goussa dans une ambiance de folklore animée par des troupes de Méharistes, karkabou et Baroud, à leur tête des groupes de scouts musulmans algériens (SMA).

Composée d’archéologues, architectes, historiens et autres concernés par les civilisations anciennes, cette caravane "Les ksour racontent" a, à sa première halte au ksar de N’goussa (26 km Nord d’Ouargla), procédé à l’exploration de l’histoire de ses anciens peuplements humains, ses bâtisses et lieux de culte en état de dégradation, témoignant d’une vie ksourienne remontant à la fin du 10ème siècle.

Aujourd'hui, elle fera halte dans la daïra d’El-Hedjira (100 km Nord-ouest d’Ouargla), pour une halte d’exploration de son Ksar, avant d’aller vers ceux de Taibine, El-Alia et les grottes de "Toumiat", ont indiqué les organisateurs.

Initiée par l’Office national de gestion et d’exploitation des biens culturels protégés (OGEBCP), sous l’égide du wali d’Ouargla et du wali délégué de Touggourt, en coordination avec une vingtaine d’associations s’intéressant à la protection du patrimoine immatériel, d’organismes et entreprises publics et privés, cette caravane s’assigne comme objectifs la valorisation des ksour sahariens, de leur dimension historique et de leur valeur patrimoniale, en tant que legs culturel ancestral qu’il appartient de transmettre dans le meilleur état possible aux futures générations, a indiqué Nasroune Bouhil, chargé de l’information et de la communication à l’OGEBCP.

LIRE AUSSI: Le coucher de soleil au Sahara en 10 photos

Pour M. Bouhil, cette initiative vise, à travers les différents sites archéologiques programmés, l'examen des mécanismes et moyens de réhabilitation du patrimoine, l’implication des différents acteurs, entre experts, architectes, et universitaires, et l’exploration des circonstances ayant entouré l’édification de ces ksour et les voies de leur sauvegarde et préservation.

La responsable de l’antenne de l’OGEBCP de Ouargla, Oum-El-Kheir Benzahi, a présenté cette caravane, et souhaité sa programmation annuellement comme démarche visant à réhabiliter et à donner âme à ces lieux, à la faveur de l’organisation de manifestations culturelles et archéologiques, avec la contribution de l’ensemble des communes.

L’ancrage de la culture de la protection et de la valorisation de ces sites chez le citoyen, la protection des vieux ksour en tant qu’élément identitaire, la dynamisation de l’échange culturel entre les communes de la wilaya, font partie des objectifs de cette caravane, a ajouté Mme. Benzahi.

Cette manifestation culturelle donne lieu à l’organisation, à travers les 21 communes de la wilaya d’Ouargla, d’expositions comportant des stands dédiés aux articles traditionnels, des effets vestimentaires aux ustensiles, produits dattiers, vannerie et matériaux de construction locaux, en plus de maquettes de sites archéologiques classés au patrimoine national, les vieux Ksars d’Ouargla et Témacine, ainsi que l’animation de représentations de fêtes nuptiales traditionnelles, des soirées artistiques, de rencontres poétiques et d’ateliers culturels pour enfants.

LIRE AUSSI: Algérie vue de terre: Le mystérieux Ksar Draa

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.