MAROC
25/03/2016 14h:59 CET | Actualisé 23/10/2016 11h:46 CET

Ces reines orientales qui ont marqué l'histoire

HISTOIRE - Si de nos jours, dans le monde arabe, les femmes accèdent rarement aux hautes fonctions, il fut un temps où elles pouvaient régner seules en maître, sans aucun homme à leurs côtés. Tour d'horizon de ces reines qui marqué de leur empreinte le Moyen-Orient.

Zénobie de Palmyre, la révoltée

zenobia

C'est une femme qui a résolument marqué l'histoire de la Syrie. La reine Zénobie de Palmyre, veuve du chef de guerre syrien d’Odénat, caressait le rêve fou de devenir impératrice de Rome et de faire front à l'empereur Aurélien. Au IIIe siècle, elle mène une révolte contre l'empire romain tout en réussissant à étendre son royaume, en y incluant notamment l'Egypte, qui reste sous son contrôle jusqu'à l'an 271. La fin de son règne fait néanmoins l'objet de divergences historiques. Pour certains historiens, elle a perdu sa bataille contre l'empereur Aurélien, qui lui coupe la tête, tandis que d'autre affirment qu'elle s'est suicidée. D'autres, enfin, avancent qu'elle s'est mariée à un riche Romain avec qui elle vécut paisiblement jusqu'à sa mort.

Arwa bint Ahmed, aux commandes pendant 40 ans

Cette reine yéménite de la dynastie des Sulayhides, épouse du roi Ahmad al-Mukarram, était surnommée "Al Hora" (La libre). Après la mort de son mari, elle règne seule pendant 40 ans sur le Yémen, de 492 de l'hégire à l'an 532, date de son décès. C'est le plus long règne d'un monarque de la dynastie des Sulayhides. Elle a été enterrée à Jibla dans une mosquée qu'elle avait elle-même commanditée.

Hatchepsout, l'Egyptienne

hatch

Elle est la cinquième souveraine de la XVIIIe dynastie de l'Égypte antique. La reine-pharaon Hatchepsout, qui possède un célèbre temple sur le site archéologique de Deir el-Bahari, près de Louxor, a régné en Egypte jusqu'à sa mort en 1484 avant Jesus Christ.

Shanakdakhete, première reine de l'Empire de Méroé

shanakdakheto

Elle est la première reine ayant personnellement exercé le pouvoir dans l’Empire de Méroé, dans la seconde moitié du IIe siècle avant Jesus Christ. Dans cette sculpture en pierre, retrouvée à Méroé dans une pyramide royale, on voit la reine accompagnée d’un prince qui lève le bras et place la main derrière la couronne de la reine.

Dihya, reine berbère

kahenah

Dihya ou Damya, surnommée Dihya Tadmut, aussi connue sous le nom de Kahina ou Kahena, est l'une des premières reines guerrières de l'Histoire, mais aussi le symbole de la résistance amazighe face aux musulmans. Celle qui a vécu en Algérie a défait par deux fois la grande armée des Omeyyades pour régner sur tout l'Ifriqiya pendant cinq ans. En 693, elle est néanmoins vaincue par Hassan Ibn en N'uman dans la dernière bataille contre les Omeyyades. Kahina est faite prisonnière puis décapitée.

Kubaba, reine d'Irak

Elle est la seule reine de la liste royale sumérienne, qui retrace l'histoire de la Mésopotamie. Kubaba aurait régné près de 100 ans à partir de 2420 avant Jesus Christ. Elle est la première reine de la troisième dynastie Kich. Kubaba aurait mené des campagnes militaires contre des armées qui convoitaient son territoire. Par la suite, elle a été considérée comme déesse reine de la ville antique de Karkemish. Elle représente également la divinité de la fertilité au sein des royaumes anatoliens.

Chajar Ad-Dur, l'esclave devenue sultane

Considérée comme l'une des dirigeantes les plus célèbres de l'histoire islamique, Chajar Ad-Dur (Forêt de perles) est une esclave devenue sultane d'Egypte. Après avoir dirigé le pays du vivant de son époux, le sultan ayyoubide d'Égypte As-Salih Ayoub, alors qu'il était malade, Chajar Ad-Dur a obtenu le titre de sultane de 1250 à sa mort, survenue en1257.

La période de son règne a coïncidé avec l'intronisation de Louis IX à la tête de la France. Ce dernier convoitait l'Egypte, pays considéré à l'époque comme l'une des forces islamiques les plus puissantes. Cela ne l'a pas découragée pour autant, car la sultane a organisé avec brio la défense de son pays.

Cléopatre VII, reine d'Egypte

cleopatra

Souvent évoquée pour sa beauté, Cléopatre était avant tout une stratège redoutable. Si elle a pu régner à la tête de l'Egypte, elle est considérée aujourd'hui comme l'une des dirigeantes les plus puissantes d'Egypte à l'ère des Pharaons. Sa vie a inspiré plusieurs livres et films, notamment au sujet de son histoire d'amour avec l'héritier romain Marc-Antoine ou encore avec Jules César. Le dramaturge anglais William Shakespeare en a même fait le personnage principal d'une de ses pièces de théâtre.

Devenue une légende, en partie à cause de ses multiples liaisons, Cléopatre VII se serait suicidée en ayant recours à du venin de cobra. Cette fin tragique reste contestée par plusieurs historiens qui affirment que la vérification de cette mort n'est pas possible.

Cet article a été initialement publié sur HuffPost Arabi et a été traduit et édité par le HuffPost Maroc

Galerie photo Dix femmes qui ont marqué le monde musulman Voyez les images