MAROC
25/03/2016 11h:46 CET | Actualisé 25/03/2016 11h:46 CET

Les magistrats marocains exigent le droit de grève

club-magistrats-maroc.com

JUSTICE - C'est une demande récurrente du Club des magistrats. Lors d'une conférence de presse tenue jeudi 24 mars à Casablanca, ces derniers ont exigé du ministère de la Justice qu'il leur accorde le droit de grève.

Estimant que la décision du Conseil constitutionnel sur le projet de loi organique N°106.13 formant statut de la magistrature, qui a approuvé les dispositions interdisant aux magistrats de faire grève, dessert leur cause, ces derniers ont remis sur la table leur demande d'amender la loi relative au statut des magistrats pour y intégrer des dispositions relatives au droit de grève des magistrats.

Si la loi organique formant statut des magistrats interdit aux magistrats de mener ou d'organiser des grèves, la Constitution, elle, n'aborde pas ce point: "les magistrats jouissent de la liberté d’expression, en compatibilité avec leur devoir de réserve et l’éthique judiciaire. Ils peuvent appartenir à des associations ou créer des associations professionnelles, dans le respect des devoirs d’impartialité et d’indépendance et dans les conditions prévues par la loi. Ils ne peuvent adhérer à des partis politiques ou à des organisations syndicales", dispose l'article 111 de la loi fondamentale du royaume. D'où le rejet de la décision du Conseil constitutionnel par le Club des magistrats.

LIRE AUSSI: