MAROC
25/03/2016 14h:15 CET | Actualisé 25/03/2016 14h:33 CET

Le joli trompe-l'oeil de Kalamour sur un mur d'Essaouira (PHOTO)

ART - Essaouira, c'est un peu la capitale du street-art au Maroc. Ces dernières semaines, plusieurs artistes ont habillé les murs et les sols de la ville des alizés de fresques géantes.

Dernier en date, l'artiste marocain Kalamour qui a été convié par l'équipe du projet "Street Art", dans le cadre de la 6e Biennale d'art contemporain de Marrakech-extension Essaouira, à créer une fresque murale sur la terrasse du centre culturel Dar Souiri, qui vient d'être exceptionnellement ouverte au public.

#illustration #graffiti #essaouira #morroco

Une photo publiée par Kalamour (@kalamour1) le

Kalamour représente sur cette fresque une fileuse de nuages. "Les nuages sont remplis de formes prises dans les formes qui forment elles aussi des formes", explique-t-il à la MAP. Kalamour aime représenter plusieurs dimensions, n'usant souvent que du noir et du blanc pour ses dessins.

Pour cette œuvre, Kalamour a recherché le même bleu que le ciel d'Essaouira, comme s'il posait sa toile dessus. Avec l'aide de l'artiste française Dag Insky, il a intégré le minaret dans sa composition.

L'univers de cet artiste se situe aux frontières de la bande-dessinée, avec des travaux explorant la peinture figurative. Artiste multidisciplinaire, Kalamour tire d'ailleurs son nom d'un personnage de BD qu'il a créé.

Passionné par le dessin, la photographie, la peinture et la musique, il intègre les Beaux Arts après un baccalauréat Arts Plastiques. Il a exposé ses peintures au Canada dans plusieurs galeries et au Maroc à la Villa des Arts de Casablanca. Kalamour a reçu plusieurs prix pour des projections vidéo expérimentales notamment au Festival d'arts vidéo de Casablanca et au festival "Trivia" au Portugal.

Une semaine plus tôt, toujours dans la cadre de la Biennale, l'artiste française Dag Insky avait créé une fresque murale sur la terrasse de l'Institut français d'Essaouira, tandis que début février, l'artiste italien Giacomo Bufarini avait peint une fresque de 5.000 mètres carrés au coeur de la célèbre place Moulay Hassan.

LIRE AUSSI:L'ancienne église de Youssoufia repeinte par le street artiste espagnol Okuda San Miguel (PHOTOS)

Galerie photo Rabat, capitale du street art Voyez les images