25/03/2016 07h:05 CET | Actualisé 25/03/2016 07h:05 CET

L'Office chérifien des phosphates: Le producteur d'engrais remplit le contrat

PHOSPHATES – L’Office chérifien des phosphates (OCP) a rendu public mardi 22 mars ses résultats au terme de l’année 2015. Couleur des indicateurs? Vert.

Le producteur marocain d’engrais enregistre en effet de bonnes performances qui s’inscrivent dans la même lignée que ses résultats financiers recensés lors du premier semestre 2015, lesquels avaient connu une très forte hausse. Le groupe – détenu à 95% par l’Etat – avait réalisé un chiffre d’affaires de 23.89 milliards de dirhams, soit une augmentation de 23.4% en an, avait-il indiqué dans un communiqué.

L’OCP, qui se disait à l'époque "optimiste pour le second semestre", ne s’est pas trompé. La société enregistre un chiffre d’affaires de 47.74 milliards de dirhams à la fin 2015, contre 41.43 milliards à la fin 2014.

"Durant ce trimestre (le quatrième, ndlr), la hausse du chiffre d’affaires de la roche a neutralisé la baisse enregistrée sur le chiffre d’affaires de l’acide et de l’engrais. La marge brute atteignait 7.769 millions de dirhams, contre 6.402 millions de dirhams au quatrième trimestre 2014", souligne la société à l’occasion de la publication de ses résultats annuels 2015.

Un emprunt obligataire d’un milliard de dollars

L’année 2015 a été jalonnée de faits marquants. Parmi eux, entre autres, le programme d’investissement lancé par l’Office en 2008 qui se poursuit et compte à son actif plusieurs réalisations: "Le Slurry pipeline de Jorf Lasfar (un système d’acheminement des phosphates de Khouribga vers le port de Jorf Lasfar, inauguré le 2 octobre 2014, ndlr) a contribué au renforcement de la structure des coûts (…) en réduisant significativement les coûts de transport et d’énergie. En 2015, 6.5 millions de tonnes (Mt) de roche ont été transportées via le pipeline, soit plus du double transporté en 2014 (2.7 Mt).

La première unité intégrée d’engrais à Jorf Lasfar a été lancée au premier semestre 2015. Le lancement de la seconde unité devrait quant à elle intervenir mi-2016, explique encore la société.

En avril 2015, le groupe avait aussi levé un emprunt obligataire sur les marchés internationaux d’un milliard de dollars sur les marchés internationaux, sur une maturité de 10.5 ans et offrant un coupon de 4,5%. Un fonds dédié au financement du plan d’investissement du groupe.

BLOCKQUOTE/ Le géant marocain des phosphates s’est récemment tourné vers l’Afrique. En février dernier, il a annoncé la création de sa filiale OCP Africa pour développer l'écosystème agricole sur le continent africain, lors de la 7e édition de la conférence internationale "Argus FMB Africa Fertilizer 2016", à Marrakech. La nouvelle entité du groupe prévoit d'ouvrir une quinzaine de filiales en Afrique dans les mois à venir.

Le 1er février dernier, le roi Mohammed VI a également inauguré "l'Africa Fertilizer Complex", une usine d’engrais de l’OCP installée sur le complexe de Jorf Lasfar. Montant de l’investissement? 488 millions d'euros. Estimée à 1 million de tonnes par an, sa production est destinée aux pays subsahariens.