TUNISIE
24/03/2016 08h:20 CET | Actualisé 24/03/2016 09h:48 CET

Tunisie- ARP: Deux élus du Courant démocrate épinglés par Al Bawsala. Leur parti réagit

A l'image Noomene El Euch à l'Assemblée des Représentants du Peuple
Al Bawsala
A l'image Noomene El Euch à l'Assemblée des Représentants du Peuple

"Nous ne tolérons pas d’écarts aux règles mises en place et les dispositions nécessaires seront prises non seulement par rapport à Samia Abbou, mais, également, avec Noômene El Euch", c’est ce qu’a déclaré, ce matin, Ridha Zaghmi, membre du bureau politique du Courant démocrate sur Radio Med.

En effet, l’organisation non gouvernementale Al Bawsala qui assure le contrôle du travail législatif et exécutif en Tunisie a dénoncé, hier, preuve à l’appui, le comportement d’un élu dudit parti qui a été photographié alors qu’il votait pour sa collègue Samia Abbou.

Mohamed Abbou, secrétaire général du Courant démocrate et aussi époux de la députée en question, a déclaré au HuffPost Tunisie qu’il ne s’agit pas de fraude, mais d’un acte "qu’on observe souvent à l’Assemblée: qu’un élu vote pour son collègue qui est dans la salle mais qui n’est pas assis à sa place".

Il a assuré, cependant, qu’il fallait sanctionner cette démarche car elle nuit à l’image du parti. Il a ajouté qu’un conseil composé de cinq membres élus se réunira, dans ce contexte, pour juger de la nature de la sanction qui sera prise à l’encontre des deux élus.

Noômene El Euch a posté, à la suite de l'incident, un post sur son profil Facebook dans lequel il présentait ses excuses pour ce qui n'était pas, selon ses propos, de la triche compte tenu que sa collègue "était juste partie consulter un autre député du même parti qu'eux au sujet d'un des articles sur lequel il fallait voter".

على اثر ما نشرته جمعية بوصلة لصورتي و آنا بصدد التصويت بدل زميلتي سامية عبو على مشروع قانون المجلس الاعلى للقضاء فاني ار...

Posté par ‎Noomen El Euch نعمان العش‎ sur mercredi 23 mars 2016

Samia Abbou s'est excusée, quant à elle, pendant la plénière et a précisé qu'il n'y a aucune volonté de triche et qu'elle a causé du tort à son collègue en lui demandant de voter pour elle.

Elle a indiqué qu'elle était présente dans la salle et que ce qui s'était passé était sa propre volonté et non une initiative du député Noômene El Euch.

L’organisation Al Bawsala qui a condamné pareil comportement n’a pas manqué de rappeler aux élus, l’importance de se conformer aux règles mises en place dans ce cadre, d’une manière constitutionnelle et au sein du règlement intérieur de l’Assemblée de Représentants du Peuple.

[مرصد مجلس ـ مواصلة عدم إحترام النظام الداخلي والدستور خلال عمليات التصويت] في إطار التصويت على مشروع القانون الأساسي ...

Posté par Al Bawsala sur mercredi 23 mars 2016

L’article 61 de la Constitution dispose, en effet, que "le vote au sein de l’Assemblée est personnel et ne peut être délégué". En revanche, le règlement intérieur de l’ARP ne permet pas de prendre des mesures dans ce cadre, précise au HuffPost Tunisie Hassen Fathalli, porte-parole de l’ARP qui a fait remarquer que ce n’est pas Samia Abbou la première responsable de cette tricherie mais Noômane El Euch.

Le parti des deux élus en question a réagi dans la soirée en rendant public un communiqué dans lequel il a salué l’utilité d’Al Bawsala et a affirmé sa détermination à soutenir toute démarche visant la transparence au sein de l’Assemblée. "Il importe au parti d’annoncer que la photo diffusée est authentique et de présenter des excuses quant au comportement de nos deux élus", a déclaré le Courant démocrate.

بيانتونس في 23 مارس 2016إثر نشر جمعية بوصلة لصورة للنائب نعمان العش وهو بصدد التصويت بدل زميلته النائبة سامية عبو حول ...

Posté par ‎Courant Démocrate - Attayar التيار الديمقراطي‎ sur mercredi 23 mars 2016

Plusieurs internautes ont salué la démarche du parti d’opposition. "Une première", selon certains, "acte symbolique mais très significatif" pour d’autres, "de la pure récupération", pour ceux qui n’ont vu dans cette réaction qu’une manière d’étouffer la polémique en essayant de sortir grandi.

Ce n’est pas la première fois que des députés votent les uns pour les autres. Un des derniers incidents en date concerne un élu de Nida Tounes, Mohamed Kamel Hamzaoui, qui avait été dénoncé par Al Bawsala parce qu’il avait voté, lors de la plénière consacrée à la Loi de Finances, pour un collègue absent.

Et pour sanctionner l’absence des élus et éviter, donc, par ricochet, ce type de fraude, Mohamed Ennaceur, président de l'Assemblée des Représentants du Peuple avait annoncé, le 26 février 2016, qu’une déduction de 100 dinars sera faite sur le revenu des élus, pour chaque jour d'absence lors d'une réunion de commission, de bureau ou bien d'une séance plénière.

LIRE AUSSI: Déduction de salaire en cas d'absence à l'Assemblée des Représentants du Peuple

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.