24/03/2016 06h:44 CET | Actualisé 24/03/2016 07h:59 CET

La production minière du Maroc s'affiche au beau fixe

Dump truck driving from bottom of quarry.
Southern Stock via Getty Images
Dump truck driving from bottom of quarry.

MINES – C’est une année charnière qui vient de s’écouler pour la Société métallurgique d’Imiter (SMI). L’exploitation minière enregistre en effet une hausse de son chiffre d’affaires de 7%, qui culmine désormais à 1.03 milliard de dirhams, selon les résultats annuels de l’année 2015 publiés sur le site de la bourse de Casablanca.

"La baisse des cours de l’argent (-239 millions de dirhams) a été compensée par la hausse des volumes vendus (+125 millions de dirhams) ainsi que l’appréciation du dollar (+182 millions de dirhams)", lit-on dans le communiqué.

Le résultat d’exploitation plafonne quant à lui à 288 millions de dirhams, soit une augmentation de 16%, "reflétant essentiellement la hausse du chiffre d’affaires".

En matière de développement, "le programme de recherche et d’exploration réalisé en 2015 a permis de mettre en évidence de nouvelles réserves d’argent: +402 tonnes de métal, soit 2 années de production supplémentaires".

22 tonnes de réserves d’or au Maroc

Sur le front de l’industrie minière, le royaume se distingue notamment dans la production d’or à l’échelle africaine. Avec 22 tonnes de réserves d’or, il occupe la 5e place des producteurs d’or sur le continent, selon le rapport 2016 du Conseil mondial de l’or (CMO) récemment publié. Il se classe derrière l’Algérie (25e), l'Afrique du Sud (29e) et la Libye (31e). La Tunisie, elle, figure à la 77e place.

Un classement dominé par les États-Unis (8.133.5 tonnes de réserves d’or), l’Allemagne (3.384.2) et le Fonds monétaire international (2.814). L’Italie arrive quatrième, suivie de la France.

BLOCKQUOTE/ En septembre dernier, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a alloué un prêt de six millions de dollars à la compagnie minière canadienne Maya Gold & Silver, selon un communiqué de l’institution bancaire européenne relayé par l’Usine nouvelle.

Objectif ? Financer l'accroissement de la production et la modernisation de la mine d'argent de Zgounder, dans l’Anti-Atlas (nord-est d’Agadir).

Le 28 août 2014, la société minière nord-américaine y avait entamé la production d’argent, après un investissement de 25 millions de dollars sur le site.