TUNISIE
24/03/2016 11h:00 CET | Actualisé 24/03/2016 11h:06 CET

Tunisie: Découvrez la bande annonce de "Fleur d'Alep", un film sur le départ des jeunes tunisiens vers le jihad

CINÉMA - La bande annonce du film tunisien "Fleur d'Alep" du réalisateur Ridha Behi a enfin été dévoilée. Le film retrace les méandres du jihad, du terrorisme, de ces enfants quittant leurs familles pour rejoindre l'État Islamique et ces parents désemparés mais prêts à tout pour retrouver leur progéniture.

Avec en tête d'affiche, Hend Sabry, Hichem Rostom, Mohamed Ali Ben Jemâa, Badis El Behi et Chakra Rameh, le film, tourné à cheval entre la Tunisie et le Liban, raconte l'histoire de Salma, mère d'un adolescent de 17 ans. Ce dernier, entre le divorce de ses parents et un manque de repères, se retrouve pris dans le tourbillon salafiste, jusqu'à décider d'aller combattre en Syrie. Commence alors le voyage vers la Syrie, d'une mère à la recherche de son fils, plongeant dans le quotidien des groupes jihadistes.

Les origines du film

Dans une interview publiée sur la page Facebook du film, le réalisateur Ridha Behi revient sur l'idée qui l'a amené à faire ce film: "Durant l'été 2013, des voisins à La Marsa ont perdu leurs deux enfants partis au Jihad en Syrie…Je connaissais les deux frères. Le choc fut terrible. Ils appartenaient à une famille de la classe moyenne (le père employé de banque à la retraite et la mère, professeur de français dans un lycée de la banlieue nord). Quant aux deux jeunes, l'un faisait des études de médecine, le second était déjà physicien…Rien ne les prédisposait au jihad", a t-il déclaré.

C'est de cet évènement et de la documentation qui a ont suivi que l'idée du film s'est développée: "Les histoires et les personnages de tous mes films ont toujours un background sociologique", déclare le réalisateur du film, sociologue de formation, .

Le choix de la Tunisie comme pays où se déroule l'action du film était évident, tout d'abord, parce qu'il est "tout simplement tunisien" mais aussi parce que "la Tunisie est devenue le premier pays pourvoyeur de terroristes qui ont rejoint la Syrie" a t-il affirmé.

Le retour aux sources de Hend Sabry

Absente du cinéma tunisien depuis 2002, Hend Sabry marque son grand retour à travers le film "Fleur d'Alep". Sa dernière apparition était dans le film "Poupées d'argiles" du réalisateur Nouri Bouzid en 2002. Depuis, l'actrice s'est consacrée à des feuilletons et à des longs métrages égyptiens comme "L'immeuble Yacoubian, malgré une apparition dans la série tunisienne "Maktoub" en 2009.

Dans une déclaration accordée au HuffPost Arabi, Hend Sabry, a décrit "Fleur d'Alep" comme "travail patriotique et humanitaire traitant d'un sujet touchant tous les foyers arabes" et une façon de "lutter contre le terrorisme et la violence à travers l'art et le cinéma".

Concernant les rumeurs selon lesquelles "Fleur d'Alep" a pour sujet le "jihad du sexe" ("iihad nikah"), l'actrice réfute: "Il expose la société obscurantiste (de daech) dans tous ses détail, et donc aborde leurs pratiques sexuelles, mais il ne s'agit pas du sujet principal du film".

Si aucune date de sortie n'est encore fixée, la maison de production a annoncé "une sortie prochaine" dans les salles tunisiennes.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.