24/03/2016 09h:17 CET | Actualisé 24/03/2016 14h:06 CET

Pourquoi le Maroc ne devrait plus attendre pour combler le vide juridique concernant le crowdfunding

Conférence "Crowdfunding, catalyseur de l'innovation et de l'entrepreneuriat", 22 mars à Rabat
Ambassade des États-Unis à Rabat
Conférence "Crowdfunding, catalyseur de l'innovation et de l'entrepreneuriat", 22 mars à Rabat

FINANCEMENT - Même s'il a fait ses preuves, notamment pour le financement de plusieurs projets associatifs et entrepreneuriaux au Maroc, le financement participatif, plus connu sous le nom de crowdfunding, souffre encore d'un vide juridique dans le royaume comme dans l'ensemble des pays africains et du monde arabe. Mais cette carence législative pourrait bientôt être comblée.

Plusieurs entrepreneurs et régulateurs sont en discussion avec des banques et acteurs politiques afin d'élaborer un projet de loi encadrant la pratique de financement participatif au Maroc. Si cette initiative voit le jour, le Maroc serait le premier pays dans la région Mena et même en Afrique à mettre en place une telle législation. Mais pourquoi donc est-il important pour le royaume d'encadrer cette pratique aujourd'hui? Explications en cinq points.

1. Pour permettre aux entrepreneurs de financer leurs projets en toute transparence

Alors qu'aujourd'hui, la majorité des campagnes de crowdfunding lancées au Maroc ont pour but de financer des actions associatives, le financement participatif pourrait se révéler comme une alternative enrichissante pour les start-up et autres petites entreprises désireuses de développer davantage leurs projets. "Le crowdfunding ne fonctionne pas sans la transparence", a plaidé Jason Best, co-fondateur de Crowdfund Capital Investors, mardi 22 mars, lors d'une conférence tenue à Rabat sur le "Crowdfunding, catalyseur de l'innovation et de l'entrepreneuriat".

Pour le spécialiste, qui a notamment participé à l'élaboration d'un cadre législatif du financement participatif aux Etats-Unis, "le crowdfunding offre aux régulateurs la possibilité d'accéder plus largement aux données et informations sur les offres que par le passé". Explication: chaque internaute ayant contribué à une quelconque campagne de crowdfunding est enregistré sur la plate-forme utilisée, ainsi que la somme déposée et ses coordonnées. Cette transparence permet, selon le spécialiste, de "moduler les meilleures pratiques et régulations plus rapidement".

2. Créer de nouvelles sources de financement pour les entrepreneurs

Crowdfunding ne signifie pas uniquement charité. Si la collecte basée sur le don est la plus répandue, d'autres formes de crowdfunding existent et permettent aux porteurs de projet de mieux convaincre les internautes et autres investisseurs à soutenir leur développement. Parmi celles-ci, la pré-vente de produits développés par la start-up désireuse de commercialiser son innovation.

jason best

Jason Best, co-fondateur de Crowdfund Capital Advisors

Dans ce sens, la montre connectée Pebble Time est une expérience qui vaut le détour. Lancée le 24 février 2015 sur Kickstarter, l'opération de pré-vente a permis de récolter un million de dollars en 30 minutes et... 7,5 à la fin de la première journée de campagne. Quelque 50.000 pré-commandes ont garanti au projet son succès, alors qu'il n'était qu'au stade de prototype. "Pourquoi l'utilisateur n'investirait pas dans un produit qu'il pourrait utiliser tous les jours?", s'interroge Jason Best. Pour lui, cette méthode a prouvé son efficacité parce qu'elle permet à l'internaute de bénéficier du produit final avant tout le monde, souvent à prix réduit.

D'autres types de crowdfunding permettent également à l'internaute de s'ériger en tant qu'investisseur, selon la somme déposée. C'est le cas du financement participatif dit "equity based". Grâce à ce mode de financement, "l’internaute 'investisseur' acquiert une participation dans le projet ou devient co-producteur et a le droit en échange à des contreparties financières en cas de succès commercial du projet", explique le site de financement participatif Ulule, qui souligne que pas moins de 472 millions de dollars ont été levés en 2012 dans le monde grâce à cette méthode.

3. Le Maroc pourrait devenir un hub du crowdfunding dans la région

Aucun pays en Afrique n'a encore pensé à adopter un cadre législatif sur le continent. Au Maghreb et au Moyen-Orient, même si le crowdfunding est nettement plus développé dans certains pays comme le Liban ou Israël, un vide juridique subsiste. "Si le Maroc adopte un cadre législatif propre au financement participatif, cela lui permettrait de devenir un leader dans la région et, de ce fait, pouvoir attirer plus d'investisseurs au Maroc et dans les pays voisins", a expliqué au HuffPost le fondateur d'une plate-forme de crowdfunding au Maroc. Un pas en avant pour l'économie qui devrait permettre d'accélérer l'innovation, créer des emplois mais également donner la possibilité au Maroc de devenir un exemple dans la région, souligne la même source.

4. Protéger davantage les investisseurs

"Mettre en place un cadre législatif du crowdfunding, c'est permettre une modernisation de l'économie", a souligné Jason Best. Pour lui, cette forme de financement assure une meilleure protection aux investisseurs, notamment à travers "la diffusion d'informations adéquates favorisant une prise de décision éclairée" pour les financeurs. Le crowdfunding permet ainsi à l'investisseur d'avoir accès à un mode de fonctionnement clairement régulé où "les données peuvent être vérifiées plus facilement que lorsqu'il s'agit d'informations relatives aux valeurs mobilières traditionnelles, qui ne sont pas faciles à comprendre ou à utiliser".

5. Assurer la pérennité du secteur du financement participatif

Les plate-formes de crowdfunding ne sont pas destinées à récolter des fonds uniquement pour les porteurs de projets, elles devraient également générer des gains, censés assurer leur viabilité, soutient le spécialiste en financement participatif. Pour assurer cet équilibre économique, Jason Best suggère l'instauration "d'une surveillance adéquate des plate-formes", grâce à "une utilisation légère et efficace de la technologie".

Galerie photo Les start-ups incubées par Dare Inc. Voyez les images

LIRE AUSSI: