ALGÉRIE
23/03/2016 15h:43 CET | Actualisé 23/03/2016 15h:43 CET

Hassen Ferhani remporte le Prix du "Meilleur accomplissement artistique" au 5e Festival du film africain de Louxor

Archives

Et un prix de plus pour le réalisateur algérien Hassen Ferhani. Le documentaire "Fi Rassi rond-point" (Dans ma tête un rond-point) a remporté le Prix du "Meilleur accomplissement artistique" au 5e Festival du film africain de Louxor (Egypte) qui a pris fin mercredi, selon le site Internet du festival.

Hassan Ferhani a été récompensé du troisième Prix dans la catégorie documentaire pour ses "choix brillants" dans la construction de plans cinématographiques "porteurs d'émotions dans leur description des rapports humains" entre les protagonistes du documentaire, selon les explications du jury.

Réalisé en 2015, "Fi Rassi rond-point" propose une immersion dans le quotidien des ouvriers des Abattoirs d'Alger.

Depuis sa sortie, le documentaire collectionne les distinctions en Algérie et à l'international à l'exemple du Festival international du documentaire de Marseille (France), des Journées cinématographiques de Carthage (Tunisie) et du Festival international du cinéma d'Alger où il a décroché les premiers prix.

Plus récemment, il avait également remporté le 1er Prix du Festival "Filmer le Travail", organisé en janvier dernier à Poitiers (France).

Au Festival de Louxour, il concourait parmi 13 documentaires lors d'une compétition remportée par l'Egyptien Mahmoud Soleyman pour "Nous n'étions jamais des enfants".

Le film "Rêveries de l'acteur solitaire" du réalisateur algérien Hamid Benamra a, quant à lui, reçu une mention spéciale du jury dans la catégorie long métrage. Le"Grand Prix du Nil", la plus haute distinction du festival, le cinéaste nigérien Anthony Abuah pour son film "Mona".

Ouvert le 17 mars dernier, le 5e Festival du film africain de Louxor a célébré le cinéma ivoirien qui fêtait ses cinquante ans d'existence. Il a également rendu hommage au monstre sacré du cinéma égyptien disparu en 2015, Omar Sharif, ainsi qu'au critique marocain Mustapha Mesnaoui et au réalisateur ivoirien Henri Duparc, tous deux disparus.

Galerie photo "El'Batoir" Voyez les images

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.