MAROC
23/03/2016 14h:31 CET | Actualisé 23/03/2016 20h:13 CET

Une cérémonie présidée par Bassima Hakkaoui interrompue par des militantes féministes (VIDÉO)

PROTESTATION - Dans la soirée du mardi 22 mars, plusieurs activistes et militantes féministes sont intervenues lors d'une soirée présidée par la ministre de la Femme et de la solidarité, pour dénoncer le projet de loi sur les violences faites aux femmes et le mariage des mineures.

Avant le début de la cérémonie, dédiée à l'octroi du Prix Tamayuz, qui distingue les initiatives portant sur l’intégration économique des femmes, des manifestantes étaient déjà là. À l'extérieur du théâtre Mohammed V, à Rabat, lieu de tenue de la cérémonie, des membres de la coalition Printemps de la dignité ont organisé une manifestation symbolique, durant laquelle elles ont dénoncé les dispositions jugées "régressives" du projet de loi sur la violence faite aux femmes.

Alors qu'il était attendu que le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane assiste à la cérémonie, c'est finalement son épouse qui l'a représenté. Quelques minutes après le début de la rencontre, l'allocution de la ministre de la Solidarité et de la femme Bassima Hakkaoui est interrompue par les militantes qui ont scandé des slogans exprimant leur rejet du projet de loi sur les violences faites aux femmes, ainsi que pour dénoncer le mariage des mineures. Et d'engager une guerre de décibels avec la ministre, qui tentait de poursuivre son intervention, en élevant la voix pour mieux se faire entendre. Les militantes de même.

Peu après, des agents de sécurité sont intervenus pour expulser les manifestantes de la salle, alternant tour à tour invitations cordiales à quitter les lieux, et évacuation musclée.

LIRE AUSSI:

Galerie photo Campagne "Ils, elles, nous... féministes" Voyez les images