TUNISIE
22/03/2016 06h:40 CET | Actualisé 18/04/2016 12h:17 CET

Tunisie: L'islam démocratique "sera l'alternative à toutes les formes de terrorisme" affirme Rached Ghannouchi

Le chef d'Ennahda, le principal parti islamiste tunisien, Rached Ghannouchi, dont le pays est confronté à une vague de violences jihadistes, a estimé mardi à Doha que la lutte antiterroriste ne devait pas se limiter à l'approche sécuritaire.

"La lutte antiterroriste ne doit pas se limiter à l'approche sécuritaire. Elle doit avoir une dimension politique par le renforcement de la démocratie mais aussi économique par le développement" pour endiguer le chômage qui frappe notamment les jeunes, a déclaré M. Ghannouchi.

S'adressant à une conférence sur les luttes d'influence au Moyen-Orient, le dirigeant islamiste, dont le mouvement est représenté dans le gouvernement tunisien a en outre défendu l'islam, une religion "sans rapport avec le terrorisme", selon lui.

Répétant qu'"il n'y a pas de contradiction entre islam et démocratie", il a assuré que "l'islam démocratique (...) sera l'alternative à toutes les formes de terrorisme".

Le chef d'Ennahda a défendu également la politique de son mouvement, qui a préféré le "consensus" à la confrontation avec les autres forces politiques en Tunisie. "L'exclusion est l'ennemi de la transition politique", a-t-il prévenu devant les participants à la conférence de Doha, organisée par la chaîne de télévision Al-Jazeera.

La Tunisie connaît depuis 2011 un essor de la mouvance jihadiste, responsable d'une série d'attaques armées ayant fait des dizaines de morts, dont des touristes étrangers, dans le pays.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.