22/03/2016 08h:53 CET | Actualisé 03/03/2017 07h:09 CET

Inauguration du Rio de Oro, le golf écolo de Dakhla

GOLF - Quand on parle de golf, on s'imagine une étendue de gazon parfaitement tondu, bordé de pins bien taillés. Eh bien le Rio de Oro à Dakhla, inauguré le 19 mars, fera exception à la règle. De prime abord, l'apparence de ce golf a de quoi déstabiliser le néophyte. D'une superficie de 34 hectares, ce golf est (très) largement composé de sable. Les seules traces d'herbe visibles se trouvent autour des neuf trous du parcours, histoire de ne pas avoir à s'y reprendre plusieurs dizaines de fois pour putter.

Écolo avant tout

L'herbe utilisée au Rio del Oro provient de la variété Zoysia Tenuifolia, plus communément appelée gazon Phénix. Un gazon "qui pousse lentement et qui s'arrose une fois par semaine à l'eau salée", explique Nicolas de Vahia, le promoteur du projet. Certifié par l'UEFA, la pelouse permet de limiter la pollution de la nappe phréatique grâce à une diminution de 50% des apports en engrais et traitements phytositaires. Les eaux usées du complexe sont récupérées et traitées afin de réduire la salinité de l'eau provenant de la lagune. Niveau énergie, des éoliennes et des panneaux solaires serviront à alimenter le complexe.

Le goût global de l'investissement est estimé à 30 millions de dirhams, "investis sur fonds propres", précise M. de Vahia.

Le golf pour tous

Une académie de golf sera mise en place afin d'accueillir gratuitement les jeunes de la région et de les former à l'art du drive. Les golfeurs en herbe, ou en sable dans ce cas, seront encadrés par des formateurs. La première promotion sera parrainée par Jean Philippe Serresn professionnel et entraîneur de David Dupart, champion de France professionnel en 2002.

Du vent? "Le golf a été inventé en Écosse"

Si le vent qui à Dakhla fait le bonheur des kitesurfers qui viennent en nombre profiter des conditions offertes par la lagune, on pourrait penser qu'il pourrait être plutôt handicapant pour les golfeurs. Que nenni! "Le golf a été inventé en Ecosse qui a un climat très venté", argumente Mr. de Vahia. "Et puis au golf, chaque coup est différent. Nous travaillons beaucoup les effets pour contrer le vent". Pour un golfeur présent sur place lors de l'inauguration, le vent qui souffle sur Dakhla ne poserait aucun problème. Le sable pousse en effet "à taper la balle avec précision" et le vent "qui souffle dans une direction à tous les coups permettra de s'entraîner à faire avec".

LIRE AUSSI:

Galerie photo Les golfs du Maroc en images Voyez les images