MAROC
22/03/2016 11h:24 CET | Actualisé 22/03/2016 13h:49 CET

Attentats de Bruxelles: Les effroyables messages des partisans de Daech

The blown out facade of the terminal is seen as a fire truck drives down the ramp at Zaventem airport, one of the sites of two deadly attacks in Brussels, Belgium, Tuesday, March 22, 2016. Authorities in Europe have tightened security at airports, on subways, at the borders and on city streets after the attacks Tuesday on the Brussels airport and its subway system. (AP Photo/Peter Dejong)
ASSOCIATED PRESS
The blown out facade of the terminal is seen as a fire truck drives down the ramp at Zaventem airport, one of the sites of two deadly attacks in Brussels, Belgium, Tuesday, March 22, 2016. Authorities in Europe have tightened security at airports, on subways, at the borders and on city streets after the attacks Tuesday on the Brussels airport and its subway system. (AP Photo/Peter Dejong)

TERRORISME - "La razzia de Bruxelles prouve que le califat a le bras long et qu'il peut atteindre n'importe quelle cible à n'importe

quel moment. Vous mourrez de ressentiment." Cet effroyable message, publié sur Twitter quelques minutes après les attaques de Bruxelles par un activiste de la galaxie djihadiste, n'est qu'un échantillon de la terreur que sèment sur la toile les sympathisants de Daech.

propagande daech

Sous le nom de "Ghazouat Bruxelles" (razzia ou raid de Bruxelles), expression utilisée pour célébrer les attentats du 13 novembre à Paris ou encore ceux du 11 septembre 2001, les réactions vont de la glorification des attaques à la menace d'actions similaires sur les "terres des mécréants". Les auteurs des attaques sont eux, qualifiés de "lions" ou de "chevaliers de la vérité".

A l'instar des précédentes attaques terroristes qui ont secoué Paris, Istanbul ou Tunis, Daech déploie et met en scène la terreur pour diffuser sa cause. La cruauté est relayée via un puissant appareil de propagande qui, en dépit des restrictions de Twitter notamment, continue d'y trouver un large écho.

"Nous n'avons pas vu Al Jazeera, Al Arabiya, Sky News et autres médias arabes ou occidentaux se soucier des bombardements à Mossoul ou dans les marchés de Raqqa autant que nous les avons vus, aujourd'hui, s'intéresser aux explosions de Bruxelles", écrit un partisan de Daech.

tweet 1 propagande daech

"Où donc se déroulera la prochaine razzia?", se questionne un sympathisant de l'organisation terroriste sur Twitter, qui ironise en recommandant "aux dirigeants des mécréants de déployer leurs armées dans les rues, et de consacrer un espion à chaque musulman".

tweet propagande daech

"Emparez-vous du hashtag #Bruxelles, afin de diffuser le maximum sur la razzia d'aujourd'hui." Ce sympathisant de l'organisation Etat islamique appelle donc à "flooder" le hashtag #Bruxelles, afin de faire arriver les tweets des soutiens des terroristes au plus grand nombre de twittos. Une technique "classique" de l'organisation terroriste qui mène ainsi sa guerre psychologique.

propagande daech

Les deux explosions qui se sont produites à quelques minutes d’intervalle mardi matin à l'aéroport de Bruxelles et dans le métro du quartier européen de la ville, ont été revendiquées par Daech un peu plus tard dans la journée. Le double attentat-suicide a fait au moins 34 morts et une centaine de blessés selon un bilan provisoire.

LIRE AUSSI: