TUNISIE
21/03/2016 07h:34 CET | Actualisé 21/03/2016 08h:13 CET

Tunisie: Militant de gauche emprisonné sous Bourguiba, il considère aujourd'hui le "bourguibisme" comme un moindre mal

BOURGUIBISME - Le président de la République Béji Caïd Essebsi l'a confirmé dimanche 20 mars, à l'occasion du 60e anniversaire de l'Indépendance: La statue de Habib Bourguiba, que le président Ben Ali avait déplacé à la Goulette, reviendra sur l'avenue Bourguiba à Tunis.

Le même jour, Mohsen Marzouk a lancé sa nouvelle formation, le "Mouvement du projet Tounes", "fondée sur la pensée moderniste" du père de l'indépendance Habib Bourguiba, alors même qu'une large partie du champ politique se revendique plus ou moins ouvertement du bourguibisme. Le HuffPost Tunisie a donc demandé à Fathi Ben Haj Yahia, auteur d'essais sur la gauche qui a connu la prison sous la présidence Bourguiba, comment il voyait ce retour en force de l'héritage bourguibien (vidéo ci-dessus).

Entre Ennahdha qui se "bourguibise", le rapport compliqué de la gauche à Bourguiba et l'ambiguité des hommages au bourguibisme, Fathi Ben Haj Yahia livre son analyse, plus en tant qu'intellectuel - engagé certes - que militant.

LIRE AUSSI: 60 ans après l'Indépendance de la Tunisie, le triomphe de Bourguiba

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.