ALGÉRIE
21/03/2016 12h:56 CET | Actualisé 21/03/2016 12h:56 CET

Réfugiés sahraouis: signature d'une lettre d'entente entre l'Algérie et le PAM

DR

Une lettre d'entente a été signée ce lundi 21 mars par le Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Abdelhamid Senouci Bereksi et le Directeur pays représentant du Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies, pour assurer la couverture des besoins alimentaires de base des réfugiés sahraouis, a rapporté aujourd'hui l'APS.

La cérémonie de signature de cet accord, relatif à une assistance d'une valeur indicative de 25,235 millions de dollars, s'est déroulée en présence de l'Ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) en Algérie, Bucharaya Hamudi.

"Cet accord nous permet de fournir de l'aide alimentaire à 125.000 réfugiés qui se trouvent dans les camps depuis plus de 40 ans", a déclaré M. Sirois à l'issue de la cérémonie de signature.

Bucharaya Hamudi a ensuite rajouté que cet accord, fruit de la collaboration entre le gouvernement algérien et le PAM qui dure depuis 1986, "permet aussi la distribution de l'aide alimentaire" avec l'apport du Croissant rouge algérien (CRA) et le Croissant rouge sahraoui (CRS).

La couverture concernera 125.000 bénéficiaires parmi les personnes vulnérables de la population réfugiée, ainsi que deux programmes complémentaires: l'un concernant les enfants de moins de cinq ans souffrant de malnutrition et des femmes enceintes, soit 22.500 bénéficiaires et 32.500 autres enfants au titre de l'appui aux cantines scolaires.

Pour sa part, M. Bereksi, a indiqué que "l'opération de distribution et l'acheminement des aides au profit des réfugiés sahraouis se fait de la manière la plus transparente".

L'ambassadeur de la RASD en Algérie a toutefois souligné que si "ces aides vont permettre d'atténuer la souffrance des réfugiés sahraouis, elles ne sont pas en mesure de résoudre tous leurs problèmes".

M. Hamudi a ainsi martelé que ces aides "ne suffisent pas devant les souffrances des réfugiés sahraouis, ni en quantité, ni en qualité", citant notamment la moyenne élevée (+50%) de femmes enceintes atteintes d'anémie.

Le PAM est présent en Algérie depuis 1963 et dispose d'un bureau à Tindouf depuis 1985, avec du personnel expatrié qui supervise la distribution de l'assistance aux réfugiés sahraouis.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.