21/03/2016 07h:05 CET | Actualisé 21/03/2016 07h:12 CET

La stratégie portuaire nationale à l'horizon 2030 sur la bonne voie

Container terminal with huge container cargo ship ready for unloading
Tobias Helbig via Getty Images
Container terminal with huge container cargo ship ready for unloading

PORTUAIRE – La stratégie portuaire nationale à l’horizon 2030 avance doucement mais sûrement. Le ministère de l’Equipement, du transport et de la logistique finalise actuellement une étude stratégique relative au transport maritime, d’après Les Inspirations éco.

Dévoilée en décembre 2012 par le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique, Aziz Rebbah, cette stratégie veut favoriser le regroupement portuaire à travers six pôles: le pôle de l’Oriental (port de Nador), le pôle du Nord-ouest (ports de Tanger et Tanger Med), le pôle de l’aire Kenitra-Casablanca (ports de Casablanca, Mohammedia et Kenitra), le pôle Abda-Doukkala (ports de Jorf Lasfar et Safi), le pôle Souss-Tensift (port d’Agadir) et le pôle du Sud (ports de Tan-Tan, Laâyoune et Dakhla).

Ce regroupement portuaire doit permettre d’aligner la gestion et l’organisation des ports marocains sur les standards internationaux, tout en intégrant la déclinaison territoriale régionale, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

98% des échanges commerciaux

A la croisée des grands axes de communication du monde, notamment entre les continents européen et africain, le Maroc, dont la façade maritime s’étend sur 3.500 kilomètres, a tout intérêt à dynamiser son secteur portuaire.

Un segment qui s’affiche en effet comme un levier capital en termes d’échanges commerciaux pour l’économie nationale: 98% des marchandises transitent par les ports du royaume (en moyenne 11 millions de tonnes d’hydrocarbures par an et 4 à 5 millions de tonnes de céréales).

Avec 4 millions de passagers en moyenne annuelle, la filière portuaire reste également un important point d’ancrage pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Tanger Med, une ascension croissante

Opérationnel depuis 2007, le port Tanger Med confirme son ascension. Il a décroché mardi 15 mars le label "EcoPorts" délivré par l'Organisation européenne des ports maritimes (ESPO), devenant ainsi le premier port africain à obtenir cette distinction et à rejoindre le réseau "EcoPorts", réunissant entre autres des acteurs volontaires de la gestion portuaire souhaitant partager leur expérience en matière d'environnement.

Lors du premier semestre 2014, un million et demi de conteneurs avait transité par les quais de ce port, indique l’Economiste. Soit une croissance de 24% par rapport à la même période de l’année 2013.

Un score qui lui avait permis de prendre 20 places dans le classement de la revue anglaise Container Management, spécialisée dans le matériel de manutention de conteneurs pour les industries mondiales, selon l’Autorité portuaire Tanger-Med, TMPA.

Tanger-Med passait ainsi de la 75e à la 55e position au sein d’une liste qui répertorie 120 ports au niveau mondial, tous classés en termes de trafic de conteneurs. Le port Tanger Med avait également été classé 3e port africain après l’Egyptien Port Saïd et celui de Durban, en Afrique du Sud. A l’échelle méditerranéenne, il glanait la 7e place.