21/03/2016 06h:54 CET | Actualisé 21/03/2016 07h:12 CET

La Bourse de Casablanca et la Chambre française de commerce et d'industrie du Maroc scellent leur collaboration

BOURSE – La bourse de Casablanca et la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM) ont signé, jeudi 16 mars, une convention de partenariat qui scelle leur collaboration dans le domaine du financement des entreprises et de l’information économique et financière, indique la bourse de Casablanca dans un communiqué.

Une coopération entre ces deux entités qui doit ''mettre en place des actions conjointes pour favoriser le développement des entreprises marocaines et la création d’emplois, à travers le financement par le marché des capitaux''. Ces actions doivent également améliorer l’accès des investisseurs au marché des capitaux.

Parmi les mesures qui seront amorcées dans le cadre de ce partenariat, ''la création d’une commission mixte, l’installation d’écrans pour la diffusion de l’information boursière dans les locaux de la CFCIM, la formation du personnel des entreprises membres du CFCIM sur les concepts de base de la bourse, et la désignation par les deux parties d’un comité de suivi de ces actions''.

Top Performers en responsabilité sociale

Le 6 janvier 2014, Vigeo, l’agence française d’analyse des entreprises sur des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), avait décerné à huit entreprises marocaines, toutes cotées à la Bourse de Casablanca, le titre de "Top Performers en responsabilité sociale".

Un palmarès qui comptait dans ses rangs BMCE Bank, Cosumar, Lesieur, Lydec, Managem, Lafarge, Maroc Telecom et la Société métallurgique d'Imiter (SMI), filiale du groupe Managem qui opère dans le secteur des mines et de l’hydrométallurgie.

Des entreprises qui avaient recueilli les scores les plus élevés sur 22 critères du référentiel de Vigeo, consolidés en six domaines: la valorisation du capital humain, le respect des droits de l’homme, la protection de l’environnement, l’éthique des affaires, l’efficacité et l’indépendance de la gouvernance, et l’engagement sociétal.

"Ces entreprises ont en commun d’être dirigées par des femmes et des hommes qui ont compris qu’une démarche de responsabilité sociale bien structurée est la meilleure façon de susciter la confiance et de dialoguer avec les investisseurs et les acteurs sociaux, y compris les plus exigeants", avait déclaré à l’occasion Fouad Benseddik, directeur des méthodes de Vigeo.

BLOCKQUOTE/ En juin 2014, 39 entreprises marocaines avaient intégré le "Top 500 compagnies in the Arab world", un classement établi par le magazine économique américainForbes, basé sur les entreprises cotées en bourse les plus performantes réparties à travers le monde arabe. Parmi elles, Attijariwafa Bank glanait la 23e place, tandis que la Banque centrale populaire et BMCE Bank se taillaient respectivement la 53e et 56e place.