TUNISIE
19/03/2016 12h:38 CET | Actualisé 19/03/2016 12h:41 CET

Tunisie: Un militaire blessé dans des affrontements entre les forces de sécurité et des groupes armés

AP

TERRORISME - Deux nouveaux accrochages ont opposé samedi les forces de sécurité à des groupes armés dans l'ouest de la Tunisie, pays en proie à une recrudescence d'attaques jihadistes, ont indiqué les autorités en faisant état d'un soldat blessé.

"Un militaire a été blessé lors d'un échange de tirs entre des unités de l'armée et un groupe terroriste au Mont Semmama" dans le gouvernorat de Kasserine (centre-ouest), a déclaré à l'AFP le lieutenant-colonel Belhassen Oueslati, porte-parole du ministère de la Défense.

"L'opération est toujours en cours", a-t-il ajouté sans donner plus de détails.

Ailleurs dans le pays, trois "terroristes" ont ouvert le feu avant l'aube contre un poste de police dans la localité de Sakiet Sidi Youssef (nord-ouest) à la frontière avec l'Algérie, a annoncé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

"Il y a eu un échange de tirs entre les agents de sécurité du poste et les terroristes qui ont ensuite pris la fuite", a ajouté le ministère sans faire état de victime. "Les unités de la Garde nationale ratissent le secteur à la recherche des terroristes".

La Tunisie et l'Algérie partagent une frontière d'environ 1.000 kilomètres.

La Tunisie fait face depuis 2011 à l'essor de la mouvance jihadiste responsable de la mort de dizaines de policiers et de soldats ainsi que de touristes.

Le 7 mars, des dizaines de jihadistes ont lancé des attaques d'une ampleur sans précédent à Ben Guerdane, près de la frontière libyenne. Ces attaques, qui n'avaient pas été revendiquées mais que les autorités ont attribuées au groupe jihadiste Etat islamique (EI), avaient coûté la vie à 13 agents de sécurité et sept civils. 49 jihadistes sont également morts.