MAROC
19/03/2016 05h:53 CET | Actualisé 19/03/2016 14h:57 CET

Sahara: Les 15 ambassadeurs du Conseil de sécurité de l'ONU se réuniront lundi

Sahara: Deuxième round de discussions à l'ONU prévu lundi
Sahara: Deuxième round de discussions à l'ONU prévu lundi

DIPLOMATIE - La question du Sahara sera de nouveau sur la table des discussions du Conseil de sécurité de l'ONU. Après une première réunion d'urgence jeudi, Ban Ki-moon réunira lundi 21 mars les quinze membres du Conseil de sécurité, a indiqué vendredi le porte-parole du Secrétaire général des Nations unies Stéphane Dujarric, selon l'AFP.

"Le dialogue se poursuit avec le Conseil" au sujet du Sahara ainsi qu'avec les autorités marocaines, a précisé M. Dujarric. Cette nouvelle réunion vise à trouver une issue à la crise entre le Maroc et l'ONU, après les propos de Ban Ki-moon qui a parlé du Sahara comme d'un territoire "occupé". Le Maroc a par la suite pris des mesures de rétorsion contre la Minurso, la mission de l'ONU au Sahara.

Le sujet sera "en tête de l'ordre du jour" du déjeuner informel mensuel avec les quinze ambassadeurs du Conseil lundi, a souligné le porte-parole, appelant les quinze pays à "clarifier leur position après une réunion infructueuse du Conseil jeudi soir", rapporte l'AFP.

Jeudi, le Conseil de sécurité n'est pas parvenu à trouver une position commune autour de la question. Plusieurs pays comme la France, l'Espagne, le Japon, l'Egypte et le Sénégal ont néanmoins pris parti pour le Maroc selon des diplomates, indique l'AFP.

"Nous espérons toujours pouvoir sauver la mission (de l'ONU au Sahara, ndlr) et restaurer nos relations avec le Maroc", a-t-il ajouté.

Selon M. Dujarric, le Maroc a "assoupli" sa décision d'expulser 84 membres de la Minurso auxquels il avait d'abord donné trois jours pour quitter le territoire marocain. Rabat a finalement accordé "quelques jours de plus" à ces experts civils pour partir.

Le Maroc a également supprimé sa contribution financière à la Minurso. Une contribution s'élevant à trois millions de dollars afin de couvrir les besoins en logement et nourriture des 500 casques bleus, civils et militaires de la mission onusienne au Sahara.

LIRE AUSSI:

Galerie photo Manifestation à Rabat pour protester contre les propos de Ban Ki-Moon Voyez les images