MAROC
19/03/2016 09h:30 CET | Actualisé 19/03/2016 15h:00 CET

Une campagne transmaghrébine pour lutter contre le racisme

Des Marocains manifestaient en septembre 2014 à Rabat contre le racisme envers la population subsaharienne.
DR
Des Marocains manifestaient en septembre 2014 à Rabat contre le racisme envers la population subsaharienne.

CAMPAGNE – Adopter des lois "incriminant toutes les formes de discrimination raciale". Telle est la principale revendication de la première campagne transmaghrébine contre le racisme, qui sera lancée lundi 21 mars à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale.

Elle regroupe un collectif d'activistes et d'associations nationales du Maroc et de Tunisie, auquel se joignent des militants et associations issus d’Algérie et de Mauritanie.

Organisée sous le slogan "Ni Oussif Ni Azzi, Baraka et Yezzi" ("Ni esclave, ni négro, stop, ça suffit"), cette première campagne transmaghrébine contre le racisme veut "fédérer les dynamiques qui militent pour l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale dans l'espace maghrébin entre nationaux, mais également et surtout vis-à-vis des migrants et réfugiés d'Afrique subsaharienne", lit-on dans un communiqué.

Il s’agit aussi de sensibiliser les décideurs politiques, les médias ainsi que l'opinion publique sur "la gravité de certains actes et propos qui se sont banalisés dans la pratique quotidienne".

Cette campagne, qui sera lancée concomitamment au Maroc, en Algérie, en Tunisie et en Mauritanie, se déclinera en plusieurs activités, notamment des conférences, des ateliers, des événements artistiques et autres manifestations. Elle se clôturera le 20 juin 2016.

"Masmiytich Azzi"

Il y a deux ans jour pour jour, la campagne nationale contre le racisme "Masmiytich Azzi", en français "je ne m’appelle pas 'Noir' (ou 'négro'), était déployée le 21 mars 2014 à travers le Maroc, à l’occasion de la Journée mondiale contre le racisme.

Créée au lendemain de l’opération de régularisation des étrangers sans titre de séjour "Papiers pour tous", elle visait la régularisation de toutes les personnes sans papiers. Plusieurs supports visuels de communication avaient été créés pour l'occasion (affiches, banderoles, t-shirts) en arabe et en français.

LIRE AUSSI:

Galerie photo Les actes sexistes perpétrés au Maroc Voyez les images