MAROC
18/03/2016 13h:23 CET | Actualisé 18/03/2016 13h:31 CET

Le Maroc prépare une loi pour préserver son patrimoine culturel

Le Maroc prépare une loi pour préserver son patrimoine culturel
DR
Le Maroc prépare une loi pour préserver son patrimoine culturel

PATRIMOINE - Alors qu'un atelier de "sensibilisation sur le trafic illicite des biens culturels" était organisé jeudi à Errachidia, Youssef Khyara, responsable du ministère de la Culture, a indiqué qu'un projet de loi relatif à la préservation du patrimoine national culturel, à sa protection et sa mise en valeur est en cours d'élaboration.

Dans le détail, le projet de loi porte sur "la définition d'un nouveau concept du patrimoine national, et préconise la création d'un registre national et d'une commission nationale chargée du patrimoine culturel à caractère consultatif appelée à donner son avis sur les programmes et les projets relatifs à la protection du patrimoine, sa préservation et sa réhabilitation, et à délivrer les autorisations de recherches archéologiques".

Une "police" du patrimoine

Le texte prévoit également "la mise en place d'une police chargée de la protection du patrimoine culturel, l'intensification des sanctions à l'encontre des contrevenants en matière de recherches archéologiques et des personnes impliquées dans des vols de pièces archéologiques et la dégradation de sites historiques".

Sanaa Alem, du bureau du Maghreb arabe de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), a pour sa part appelé à la mobilisation des efforts des pays concernés par le trafic illicite des biens culturels pour faire face à ce fléau et protéger le patrimoine culturel mondial.

Dans la région d'Errachidia, notamment à Erfoud, le commerce et le business touristique autour des fossiles est une manne qui fait vivre en grande partie les 30.000 habitants de la ville. Mais les pièces fossilisées font bien souvent l'objet de pillages, revendues dans les souks ont envoyées dans les musées étrangers. Des paléontologues et chercheurs se battent régulièrement pour tenter de sauvegarder ces morceaux d'histoire et éviter leur dispersion.

LIRE AUSSI:

Galerie photo 18 sites historiques marocains à visiter absolument Voyez les images