ALGÉRIE
18/03/2016 17h:37 CET | Actualisé 18/03/2016 17h:52 CET

Al-Qaïda Maghreb revendique l'attaque à la roquette contre le site gazier d'El Ménea

Archives

Les terroristes d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ont revendiqué l'attaque à la roquette qui a visé ce vendredi matin le site gazier au sud du pays sans faire de victime.

L'attaque a eu lieu sur le site de Khrechba près de la région d'In Salah (1.300 km au sud d'Alger), selon des employés et les compagnies qui l'exploitent, l'Algérien Sonatrach, le Britannique BP et le Norvégien Statoil.

D'après SITE, une organisation américaine qui surveille les sites internet islamistes, Aqmi a affirmé sur la messagerie Telegramm avoir tiré "plusieurs roquettes" sur le site et avoir notamment visé BP, "le pilleur de notre richesse".

Le ministère de la Défense nationale avait indiqué plutôt dans la journée que "deux obus de fabrication artisanale sont tombés, vendredi matin, près du poste de contrôle d'un site de la Sonatrach à Khrechba (...) sans causer de perte humaine ou matérielle".

"Cette tentative d'attentat terroriste" a été mise en échec par l'intervention du détachement de l'armée en charge de la protection du site, a précisé le ministère dans le communiqué publié sur son site.

L'un des employés du site, joint par l'AFP au téléphone, a précisé "qu'un groupe terroriste a attaqué vers 06H00 du matin à la roquette le site gazier à Khrechba" à El Ménea.

Le complexe, qui comprend deux bases de vie et un centre de production, est protégé par une clôture de sécurité le long de laquelle des militaires sont postés en permanence, a-t-il dit sous le couvert de l'anonymat.

"Les obus semblent avoir été tirés de loin" et l'armée est aussitôt intervenue, avait-il poursuivi.

Dans un communiqué, la compagnie Statoil avait, également, évoqué des "projectiles tirés de loin", en affirmant que ses trois employés étaient "sains et saufs".

"Nous sommes en contact avec nos partenaires et nous cherchons à assurer la sécurité des personnes" sur place, a de son côté indiqué BP, qui a dit dans un communiqué avoir été informé d'une attaque à la roquette n'ayant pas fait de victime en précisant que la production a été suspendu par mesure de sécurité.

La Sonatrach a, ultérieurement, précisé que cette "tentative d'attentat n'avait "eu aucun impact sur la production" du site.

Appel à la vigilance

Cette attaque intervient trois ans après l'attaque meurtrière de Tiguentourine à In Amenas, autre site gazier du sud algérien. Depuis, les autorités algériennes ont renforcé les dispositifs de sécurité de protéger les sites pétroliers notamment ceux en partenariat avec des étrangers.

L'ANP a déployé, depuis la détérioration de la situation sécuritaire en Tunsie et en Libye, des milliers de militaires le long de sa frontière est.

La semaine dernière, l'armée avait annoncé avoir tué trois islamistes armés non loin de la frontière tunisienne et saisi six systèmes de missiles anti-aériens Stinger.

LIRE AUSSI: Ménea: attaque terroriste contre un champ gazier, pas de dégâts ni de victimes

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.