TUNISIE
17/03/2016 10h:31 CET | Actualisé 17/03/2016 10h:36 CET

Tunisie: Samir El Wafi condamné à trois mois de prison ferme pour escroquerie

Samir El Wafi officiel

Un animateur vedette tunisien a été condamné en appel à trois mois de prison ferme pour escroquerie, après avoir promis à un homme d'affaires en fuite d'intercéder en sa faveur en échange d'une interview, a appris l'AFP jeudi auprès du parquet et de son avocat.

Samir El Wafi a déjà passé plus de trois mois en détention l'an dernier et ne retournera donc pas derrière les barreaux.

L'animateur a été reconnu coupable mercredi soir par la cour d'appel de Tunis d'escroquerie et de trafic d'influence, a affirmé à l'AFP le porte-parole du parquet, Kamel Barbouche.

Son avocat, Me Abdelaziz Essid, a indiqué qu'il allait se pourvoir en cassation.

Samir El Wafi était poursuivi pour avoir promis à l'homme d'affaires Hamadi Touil, proche de l'un des beaux-frères de l'ancien président Zine El Abidine Ben Ali en fuite depuis la révolution de 2011, d'intercéder en sa faveur afin d'"arranger ses affaires" en Tunisie, en échange d'un entretien.

Une somme d'argent a également été évoquée dans un enregistrement effectué à l'insu de l'animateur par l'épouse de l'homme d'affaires. Samir El Wafi a assuré "ne pas avoir touché un dinar".

Devant le tribunal de première instance, l'animateur avait reconnu les faits mais assuré qu'il ne s'agissait que d'un stratagème dans le but d'obtenir une interview exclusive.

M. El Wafi avait été condamné en juin à huit mois de prison ferme mais le verdict avait été annulé en cassation et l'affaire renvoyée devant la cour d'appel selon Me Essid.

Très controversé, Samir El Wafi est accusé de sensationnalisme par ses détracteurs mais apprécié pour ses questions insistantes par ses fans. Il présente tous les dimanches sur une chaîne privée une émission au cours de laquelle une personnalité passe sur le gril.

LIRE AUSSI:Tunisie - Samir ElWafi: "Mon plan était pernicieux mais il avait pour but d'enregistrer une émission sensationnelle avec Hamadi Touil"