TUNISIE
17/03/2016 05h:25 CET | Actualisé 17/03/2016 05h:28 CET

SadiQ, ce rappeur allemand qui appelle à "brûler Charlie Hebdo" (VIDÉO)

CHARLIE HEBDO - Kalachnikovs, appels au meurtre, cagoules, tirs sur des forces de l'ordre... Certaines séquences du clip "Charlie Hebdo" du rappeur allemand SadiQ n'ont rien à envier aux vidéos de propagande de Daech. Et pour cause, dans ce clip publié sur YouTube dimanche 13 mars, le rappeur tient des propos qui, en France, feraient sans nul doute l'objet de poursuites pour apologie du terrorisme.

"Je canarde avec les Arabes, les Parisiens fuient", peut-on -entre autres- entendre dans ce titre qui mêle les standards de l'esthétique rap avec les codes de la propagande de l'Etat islamique. "Je brûle ces cafards de dessinateurs de Charlie Hebdo, je perfore les flics à Pariser Tor, (lieu de Berlin en référence à Paris ndlr) rappe en allemand SadiQ dans ce titre qui multiplie les références prisées des jihadistes, de la Bande de Gaza au Shâm (la Syrie ndlr), de Guantanamo à "l'amour" de la mort.

Rappeur originaire de Kaboul

SadiQ n'est pas un inconnu en outre-Rhin. Né à Kaboul en 1988, Sadiq Zadran de son vrai nom est arrivé en Allemagne à l'âge de six ans. Il a sorti un premier album en 2012 sur le label Halunkenbande, au sein duquel évoluent d'autres rappeurs allemands, comme Baba Saad ou Dù Maroc.

En avril 2014, SadiQ sort son premier album solo, marqué notamment par de nombreuses collaborations. En parcourant sa page Facebook, on peut rapidement se rendre compte du caractère subversif de l'intéressé dont les photos publiées sur son compte alternent entre selfies, Kalachnikovs dorées et photos d'enfants morts en Syrie.

#akpella

Posté par SadiQ sur lundi 28 décembre 2015


Difficile d'apprécier l'audience de SadiQ sur le public allemand. Sur sa page Facebook, le rappeur compte quasiment 140.000 fans. On est donc très loin des 4 millions de personnes qui suivent Booba ou des 2 millions de personnes ayant liké la page de Rohff.

Au regard des nombreux commentaires négatifs postés sous son clip, il n'est pas simple de déterminer si le nombre de vues que celui-ci compte reflète une adhésion ou un rejet de la part des internautes allemands. Quoi qu'il en soit,le portail "Rap.de" s'est désolidarisé de SadiQ, estimant que ce dernier était en contradiction avec les valeurs d'ouverture promues par le Hip-Hop.

À noter que c'est pas la première fois qu'un lien est fait entre rap allemand et islamisme. Denis Mamadou Cusper, un ancien rappeur plus connu en Allemagne sous le nom de Deso Dogg, a rejoint les rangs de Daech. Il est mort en Syrie en octobre 2015. Quant à SadiQ son album sorti au début du mois s'appelle A-K Pella. AK pour AK47 bien entendu.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.